Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Grogne des médecins résidents et internes : Démission collective en réponse au blocage




Grogne des médecins résidents et internes : Démission collective en réponse au blocage
Quatre mille médecins internes et résidents ont décidé de présenter leur démission à Yasmina Baddou, ministre de la Santé. C’est ce qu’a annoncé la Commission nationale représentant cette catégorie professionnelle exerçant dans les CHU du Royaume lors d’une conférence de presse tenue jeudi dernier à Casablanca.
Contrairement aux déclarations optimistes de la ministre de la Santé sur un éventuel déblocage de la situation qui sévit depuis un certain temps,  les médecins internes et résidents affiliés au Syndicat indépendant des médecins du secteur public expriment à travers ce communiqué leur grogne et leur ras-le-bol en l’absence d’un dialogue sérieux et responsable de la part du ministère de la Santé. Ledit communiqué annonce une marche de protestation le 25 du mois courant contre cette indifférence. Manifestation au cours de laquelle les démissions seront présentées à Yasmina Baddou. Les médecins internes et résidents revendiquent la reconnaissance de leur Doctorat en médecine, en médecine dentaire et en pharmacie comme un Doctorat national ainsi que   l’intégration directe dans la Fonction publique.
Ils réclament, par ailleurs, la révision des indemnités et la mise en place de la couverture médicale. Ils ont, d’autre part, exprimé leur déception quant à leur situation sociale précaire. Ces médecins qui réalisent, selon leur syndicat, 80% des actes médicaux dans les CHU touchent un salaire dérisoire qui ne dépasse pas les trois mille dirhams.
Il faut dire que le bras de fer entre le département de tutelle et cette catégorie de médecins se poursuit depuis un certain temps sans que les deux parties ne parviennent à trouver un terrain d’entente et surtout sans que le ministère géré par Yasmina Baddou n’arrive à satisfaire les doléances somme toute légitimes des médecins internes et résidents. Ils estiment qu’après leur long mouvement revendicatif accueilli par un dialogue de sourds du côté du ministère de tutelle, la démission reste la seule réponse à cette indifférence.

KAMAL MOUNTASSIR
Samedi 21 Mai 2011

Lu 1212 fois


1.Posté par moulay le 22/05/2011 11:36
Bonjour:Les revendications sont légitimes mais doivent tenir compte des doléances des patients leurs souffrances car la plupart viennent des localités lointaines avec des faibles moyens ,la responsabilité est surtout du gouvernement car c'est un sujet qui ne cherchait pas depuis des années à trouver de solutions ,de toutes les façons l"entente doit régner entre les deux parties pour sortir de la crise et chacun doit céder pour donner une image positive de la santé au Maroc ,le niveau en Tunisie est meilleur que chez nous .Donc au travail pour hausser le niveau des compétences marocaines ,le gagnant est le malade qui va trouver une médecine moderne ,des moyens humains valorisés .
moulay haj

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs