Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Grève et sit-in suspendus dans la Justice




Le ministère et le SDJ trouvent un terrain d’entente

Grève et sit-in suspendus dans la Justice
Tout est bien qui finit bien. Le long bras de fer entre le Syndicat démocratique de la justice (SDJ), affilié à la FDT, et le ministre de la Justice et des Libertés, Mustapha Ramid,  vient de trouver une issue normale.
Un PV d’accord a été signé hier entre les deux parties pour enterrer la hache de guerre et, surtout, garantir aux syndicalistes leurs droits et répondre aux doléances, maintes fois réitérées, des fonctionnaires de ce département stratégique. Signé à Rabat, ce PV d’accord a été conclu à la suite d’une médiation de trois jours à laquelle ont participé des personnalités  de premier plan dont les bâtonniers Abdessalam Al Bakioui, Abderrahim  El Jamaai, Abdelaziz Benzakour, Abderrahmane Benaamar, Mohamed Raissouni  et les Maîtres Jamila Siouri et Abdelaziz Nouidi.  
Cet accord porte sur dix-huit points, à savoir la méthodologie du dialogue sectoriel et son institutionnalisation, la mise en œuvre du statut  particulier des fonctionnaires du greffe, l’annulation de l’épreuve orale des examens professionnels, ainsi que la création d’une école nationale de greffe et la réparation pour les basses  échelles. Font partie également de cet accord  l’amélioration des conditions de travail dans l’ensemble des tribunaux du Royaume et leur restructuration,  la publication d’un guide des fonctions et des compétences, l’exploitation des salles d’audience des tribunaux, la participation du SDJ dans l’élaboration des projets de loi relative à l’appareil judiciaire, entre autres.
Contacté à ce propos, le secrétaire général du SDJ, Abdessadek Saaidi, a déclaré qu’« à travers la signature de l’accord avec le ministère de la Justice et des Libertés, et les compromis mutuellement acceptés, le SDJ adresse un message clair et net à l’opinion publique et à tous les acteurs du secteur pour leur montrer que notre syndicat place l’intérêt du simple citoyen marocain à la tête de ses priorités et veille, depuis toujours, au bon fonctionnement de l’appareil judiciaire ».  « Les militants du SDJ qui ont consenti d’énormes sacrifices et déployé de grands efforts en travaillant  tout au long du mois d’octobre dernier même les week-ends, et ce pour rattraper les retards accumulés au niveau des juridictions et remédier aux désagréments causés aux justiciables, donnent la preuve de leur esprit de citoyenneté », a-t-il fait savoir.
« La signature de cet accord est un témoignage pour  l’œuvre des grands bâtonniers  et également des associations des droits de l’Homme qui ont participé activement à cette médiation », a-t-il poursuivi.
« Nous souhaitons que le ministère de la Justice soit réceptif et ouvert au dialogue afin de dépasser les entraves rencontrées auparavant », a conclu Abdessadek Saaidi .
Par ailleurs, la grève  et les sit-in prévus pour les 17 et 18  avril ont été suspendus, selon le communiqué publié par le SDJ.

LARBI BOUHAMIDA
Lundi 16 Avril 2012

Lu 702 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs