Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Grève de 48h des adjoints techniques et administratifs de l’enseignement




Les adjoints techniques et administratifs  des établissements de l’Education nationale observent une grève de 48h, et ce  les 15 et 16 février. Décision a été prise par leur commission nationale  qui a consacré une réunion à l’examen de la situation de cette catégorie combien importante dans la marche normale des établissements scolaires, que ce soit dans le primaire, le secondaire ou l’enseignement supérieur.
Cette catégorie, entre 10.000 et 12.000 personnes, qui souffre énormément de ses conditions matérielles demande à ce que le département de tutelle sorte de son mutisme et prenne au sérieux leur cahier revendicatif.
Les adjoints techniques et administratifs qui ont une infinité de tâches à exécuter, à commencer par l’entretien des classes, des espaces verts, le gardiennage, la distribution du courrier administratif, entre autres, demandent que leur statut soit réexaminé et que leurs conditions matérielles  soient améliorées à même de leur permettre de vivre dans la dignité. Ils appellent également à être promus  à l’échelle 8, sachant qu’ils sont tous classés à l’échelle 6. Dans ce cadre, ils appellent à ce que les portes de la promotion, au-delà de l’échelle 8, leur soient ouvertes et que le système des indemnités soit revu à la hausse.
Les adjoints techniques et administratifs n’en peuvent plus. Ils exigent que leurs missions et horaires de travail soient bien déterminés et précis.
En dépit de l’existence d’une note ministérielle (n°155) du temps de Habib El Malki définissant les missions et les horaires de travail, la situation n’a pas changé et cette catégorie du personnel de l’enseignement continue d’endurer le calvaire.
Dans son communiqué, la commission nationale  insiste sur la nécessité de régulariser la situation des agents titulaires de certificats techniques ou scolaires et appelle à l’annulation de l’examen oral.  Pour s’adapter mieux  aux missions qui leur sont conférées, les adjoints techniques appellent, en dernier lieu,  à ce que le décret concernant ces examens soit révisé et que des programmes de formation continue  soient initiés dans ce sens.

LARBI BOUHAMIDA
Samedi 11 Février 2012

Lu 757 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs