Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Grève de 48 heures à partir d’aujourd’hui : Les fonctionnaires de la Pêche maritime se mettent en rade




Grève de 48 heures à partir d’aujourd’hui : Les fonctionnaires de la Pêche maritime se mettent en rade
Après le succès retentissant  du sit-in organisé le 26 avril devant la Direction centrale et du débrayage du 27 dans les délégations des pêches, les fonctionnaires du département de  la Pêche maritime observent, à partir d’aujourd’hui, une grève nationale de 48 heures.
Après l’échec du dialogue entre les fonctionnaires du secteur de la Pêche maritime et les responsables du département de tutelle et les multiples correspondances envoyées au ministre Aziz Akhennouch qui, malheureusement, n’a pas jugé utile d’y répondre, les syndicats du secteur ont décidé de passer à l’acte pour dénoncer et condamner l'indifférence de l'administration et son  manque d'intérêt à l'égard du personnel de son département.
Politique de rente, dilapidation des deniers publics, répartition antisociale de la prime trimestrielle complémentaire, sont autant de raisons avancées par les professionnels  et qui sont à l’origine du climat de tension qui règne depuis fort longtemps dans le secteur.
Ils imputent cette situation tendue au ministre en personne qu'ils considèrent comme le premier responsable à fermer la porte du dialogue.    
Les fonctionnaires de la Pêche maritime qui n’ont cessé de mettre en garde les responsables contre les conséquences de leur politique de marginalisation des ressources humaines, dénoncent vigoureusement l'indifférence de l'administration à l’égard de leurs revendications légitimes qui ont pour  objectif l’amélioration de la productivité  du secteur et partant contribuer au développement aux niveaux local, régional et national.
Ils demandent également aux responsables de  mettre fin à l'injustice qui touche les contractuels scientifiques et rendre justice aux fonctionnaires chargés de lutter contre la pêche illicite en les indemnisant des heures supplémentaires et garantir leur sécurité font également partie des engagements auquel le Département de la pêche maritime a tourné le dos.
Ainsi, les désignations aux postes de responsabilité sont-ils désormais gérées selon le bon vouloir de l'administration et les relations de favoritisme et de clientélisme. La mobilité des responsables des services extérieurs se fait donc dans l'anarchie et sans respect des délais légaux outre le fait que les indemnités allouées aux auxiliaires de la police de la mer sont en-deçà des attentes.
A noter que la conférence de presse prévue pour aujourd’hui a été annulée à la dernière minute par le syndicat des fonctionnaires du ministère de la Pêche maritime.

LARBI BOUHAMIDA
Mercredi 4 Mai 2011

Lu 494 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs