Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Gratuité de la formation en masters et masters spécialisés : Daoudi prive les fonctionnaires de poursuivre leurs études




La note que vient d’adresser tout récemment le ministre de l'Enseignement supérieur, de la Recherche scientifique et de la Formation des cadres aux présidents des universités concernant l’accès au cycle du master et du master spécialisé n’a pas fini de faire des vagues.
Datée du 10 avril, cette note prive les fonctionnaires, toutes catégories confondues, de bénéficier  de ces cycles qui seront désormais gratuits et ouverts aux seuls étudiants à plein temps avec obligation de présence.
Ladite note s’appuie sur les dispositions de la loi 01.00 organisant l’enseignement supérieur qui habilite les universités à ouvrir de nouvelles filières en sus de leur cursus de base et ce, dans le cadre du renforcement de leur autonomie financière, administrative et pédagogique et de l’ouverture sur leur environnement économique et social.
Si le principe de la gratuité de la formation dispensée pour l’obtention du master et master spécialisé  a fait beaucoup d’heureux parmi les étudiants de l’enseignement supérieur public, il a aussi fait grincer des dents les responsables des universités qui comptaient sur les recettes générées par ces filières pour conforter   une  autonomie financière qui leur aurait permis d’initier les travaux et d’organiser des rencontres scientifiques à même de permettre une mise à niveau de leurs établissements pour qu’ils soient au moins aussi compétitifs que ceux du secteur privé.
Quant au fait de vouloir mettre un frein, pour quelque raison que ce soit, à l’ascenseur social qu’offre l’enseignement supérieur aux fonctionnaires et employés du secteur privé pour améliorer leur statut et situation matérielle, il ne peut que faire l’unanimité contre Daoudi qui, au temps où il était dans l’opposition, était un fervent défenseur  du libre droit de tous les Marocains à l’accès au système d’enseignement public, toutes filières et cycles confondus.
Sa décision actuelle que d’aucuns ont imputée à la nette propension des ministres PJD à verser dans le populisme au risque de heurter de plein fouet la sensibilité et les intérêts des citoyens, n’est nullement la première du genre. Elle diffère des autres par son caractère précipité et déconnecté des réalités et des besoins en formation et, qui sait ?,  en ressources humaines capables de permettre à l’administration publique de relever les défis en ces temps de mondialisation et d’ouverture.
Ce qui est certain, c’est que la nouvelle note est une autre preuve du populisme et de la propagande idéologique des ministres PJD qui se croient toujours en campagne électorale loin de tout comportement responsable qu’impose la fonction de membre d’un gouvernement de tous les Marocains. Après les sorties fracassantes de Khalfi, Ramid, Boulif, voilà Monsieur Daoudi qui fait des siennes avec une gratuité qui est la bienvenue  mais qui prive des citoyens marocains de poursuivre leurs études supérieures.

KAMAL MOUNTASSIR
Mardi 24 Avril 2012

Lu 1191 fois


1.Posté par azzouzi le 13/05/2012 18:42
c'est totalement injuste ce que le nouveau ministre de l'enseignement supérieur est entrain de faire ,priver le fonctionnaire de poursuivre ses études implique une démotivation est un brisement de carrière pour cette personne qui a le droit de poursuivre ses études comme les autres , ce type de prélevement a forte relation à la limitation des postes budgetaires au niveau des ministères , la nouvelle loi ne donne plus droit au fonctionnaire à la régularisation de son poste via le diplome après cette nouvelle réforme, donc la gratuité de la formation n'est pas le problème majeur et non plus la présence des etudiants car dans certaines universités les étudiants de la formation initiale s'absentent plus que les fonctionnaires qui ont dérriere eux deux responsabilités le boulot d'un coté et les études d'un autre , donc je demande Monsieur le ministre de revoir le dossier honnêtement

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs