Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Grande réussite de la Nuit des philosophes à Casablanca et Rabat




Vérité, image, peuples sont les fils conducteurs de la quatrième édition de la Nuit des philosophes qui s'est tenue les 10 et 11 novembre à Rabat et à Casablanca, avec la participation de plus de 30 grands penseurs, philosophes et artistes français et marocains qui ont échangé avec le public leurs vues, leurs idées, leurs arguments et leurs utopies.
Les intervenants, venus de France et du Maroc, dont Houria Abdelouahed, Faouzi Bensaid, Omar Berrada, Marc de Launay, Moulim El Aroussi, Ymane Fakhir, Michael Foessel, Patricia Lavelle, Nabil Mouline, Noureddine Sail et Meryem Sebti, ont animé des leçons et des débats en français et en arabe autour de trois grands thèmes à savoir : "En a-t-on fini avec la vérité ?", "Penser l'image" et "Peuple(s)". L'enjeu de cet événement était de déplacer les frontières et d’interroger les divisions, en invitant chacun des participants à réfléchir activement au monde d'aujourd’hui, en mettant en lumière les réflexions de grands penseurs, ceux-là mêmes qui ont influencé en profondeur les fondements de notre société.
Le philosophe allemand Edmund Husserl estimait que faire de la philosophie impliquait, pour commencer, de voir de nouveau le monde avec le regard d'un enfant, en s’étonnant de ce que nous avons pris l’habitude de ne plus tenir pour étonnant. Selon Paul Ricœur, la notion d'image recouvre traditionnellement quatre grands champs de phénomènes, l’évocation mentale de choses absentes, mais existantes ailleurs sans qu’il y ait confusion entre la représentation et quelque chose de présent, des portraits, tableaux, dessins, graphiques, c’est-à-dire des objets dotés d’existence physique qui ont comme fonction de se substituer à ce qu’ils représentent, le vaste et complexe champ des fictions qui nous parlent de choses inexistantes, soit dans les rêves, soit dans les créations littéraires, les illusions, qui impliquent la confusion entre une représentation et son objet. Ainsi, la question des images embrasse un faisceau de problèmes. Penser rigoureusement les images signifie donc ouvrir un éventail de questionnements qui, traversant plusieurs disciplines et traditions savantes, rencontre inévitablement le problème de l’histoire.
Et pas seulement, parce que les images – qu’elles soient mentales ou physiques, fictionnelles ou illusoires – ont une histoire et sont conditionnées historiquement, mais aussi parce que l’historicité de l’expérience rejaillit dans leur plurivocité. Quant à la notion du peuple, elle est une idée politique à la fois nécessaire et impossible. Elle est nécessaire parce que les revendications légitimes d'égalité et de liberté ont besoin, pour aboutir, de s’appuyer sur l’idée que les citoyens, ensemble, forment une entité politique qui décide de son sort.
Mais elle est impossible parce qu’il est difficile aujourd'hui de se figurer un peuple, tant les individus qui le composent sont nombreux et différents. L'organisation des manifestations comme la Nuit des philosophes n’est pas une mode, ni un engouement mais plutôt une occasion de s’inscrire dans l’avenir de la culture au Maroc, notamment à travers le débat d’idées. Aussi, cette manifestation est-elle une manière de proposer au public de s’ouvrir à un dialogue stimulant entre art et philosophie, mouvements, formes et pensées pour faire et défaire le monde. Au programme de ces nuits, figuraient 32 "halqas philosophiques" (leçons de 30 minutes sur un sujet précis, suivies de 15 minutes d'échange avec le public), 5 dialogues philosophiques, 6 échanges entre artistes et philosophes, 38 Labos-Grains de philo et 30 intervenants francophones et arabophones.

Mercredi 15 Novembre 2017

Lu 535 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito









Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs