Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Grâce à une progression de 77 % de la marge d’intérêt à 134,6 millions de DH : SALAFIN améliore son PNB de 3,2% à 269 millions de DH




Dans un contexte sectoriel marqué par une dégradation du risque client et un ralentissement de la consommation, SALAFIN clôture l’exercice 2009 sur des performances opérationnelles honorables, notent les analystes financiers de BMCE Capital Bourse.
En dépit du resserrement des conditions d’octroi, l’encours financier marque une hausse de 4% à 2.711 millions de DH. De son côté, le portefeuille de refinancement se renforce de 7% à 2.047 millions de DH, porté essentiellement par la progression de 38% des titres de créances émis à 1.384,5 millions de DH, en raison de conditions de marché favorables. La part de ces derniers dans les dettes de SALAFIN se renforce en conséquence de 15,2 points à 67,6%, aux dépens des dettes interbancaires dont la part s’étiole de 16,5 points à 31,1%, expliquent les analystes.
Côté profitabilité, et capitalisant sur une progression de 77,1% à 134,6 millions de DH de la marge d’intérêt, le PNB s’améliore de 3,2% à 269 millions de DH. Pour leur part, et grâce à une bonne maîtrise des charges, les frais généraux s’allègent de 13,7% à 69,4 millions de DH, améliorant le coefficient d’exploitation de 5,1 points à 25,8%. Le résultat brut d’exploitation ressort ainsi en expansion de 11,3% à 201,3 millions de DH.
En termes de risque, et face à une dégradation générale de la qualité du portefeuille, le taux de contentieux s’aggrave de 3,4 points à 12,4% pour un taux de couverture de 63,3%, ajoutent ces mêmes analystes.
Au final, intégrant une dotation nette de reprises de 50,4 millions de DH (vs. 21,9 millions de DH en 2008), le résultat net de SALAFIN ressort en quasi-stagnation à 101 millions de DH.
Selon BMCE Capital Bourse, le Conseil d’administration devrait proposer à la prochaine AGO la distribution d’un dividende ordinaire de 21 DH par action ainsi qu’un super dividende unitaire de 13 DH, fixant le pay-out à 80% (vs. 50% une année auparavant). Cette distribution est rendue possible grâce à la situation confortable de SALAFIN en termes de fonds propres, lesquels se montent à 596 millions de DH, fixant le ratio de solvabilité à 18,1% (vs. un minimum réglementaire de 10%).
Face à une conjoncture sectorielle difficile, la filiale de crédit à la consommation du Groupe BMCE Bank parvient à afficher des agrégats financiers satisfaisants, capitalisant notamment sur l’excellente maîtrise de ses charges.

L B
Mardi 23 Mars 2010

Lu 282 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs