Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Grâce à la réduction à 8% du ratio de la réserve obligatoire : L'insuffisance des trésoreries bancaires est ramenée à 15,9 milliards de DH




Grâce aux réductions successives du ratio de la réserve obligatoire, qui a été ramené en octobre dernier à 8%, l'insuffisance moyenne des trésoreries bancaires a été partiellement résorbée passant de 21,5 milliards de DH, au troisième trimestre, à 15,9 milliards au quatrième trimestre, et cela en dépit de l'évolution restrictive des facteurs autonomes au cours de ce trimestre, indique Bank Al Maghrib dans son dernier rapport sur la politique monétaire.
Le rapport, qui a été préparé pour le Conseil de la banque centrale, tenu le 22 décembre dernier, a réservé un encadré sur « la liquidité et la politique monétaire » mise en œuvre par Bank Al Maghrib, en vue de combler l'insuffisance des trésoreries bancaires.
Une insuffisance qui s'est accentuée, au cours du troisième trimestre de l'année 2009,  malgré la décision de réduire le ratio de la réserve obligatoire de 2 points de pourcentage. Il faut rappeler ici que cette décision prise par le Conseil de Bank Al-Maghrib, lors de sa réunion du 16 juin 2009, a induit une injection de liquidité globale de 7,9 milliards de DH (4,7 milliards de DH le 21 juin 2009 et 3,2 milliards le 21 juillet 2009), précise-t-on dans le rapport. Pourtant, l'insuffisance moyenne des trésoreries bancaires est passée de 17,1 milliards au deuxième trimestre à 21,5 milliards au troisième trimestre 2009.
Les facteurs autonomes de la liquidité bancaire ont poursuivi leur évolution restrictive sur les trésoreries bancaires au courant de ce trimestre. En effet, l'augmentation de la circulation de la monnaie fiduciaire a atteint 6,1 milliards de DH durant la période estivale. De même, les opérations du Trésor ont été à l'origine d'une ponction de liquidité de 1,2 milliard de DH, notamment en raison des levées du Trésor sur le marché des adjudications ainsi que de la perception du troisième acompte de l'IS au titre de l'année 2009.
En revanche, les opérations sur avoirs extérieurs ont induit une injection de liquidité de 1,7 milliard de DH. Les cessions de billets de banque étrangers, en nette hausse par rapport au trimestre précédent principalement au cours des mois de juillet et août, ont totalisé 15,8 milliards de DH alors que les achats de devises par les banques commerciales ont atteint 14,1 milliards de DH, dont 4 milliards pour le compte de la SAMIR et 3 milliards pour le compte d'Ittissalat Al-Maghrib, ajoute le même document.
Globalement, les facteurs autonomes ont exercé un effet restrictif de 5,6 milliards de DH sur les trésoreries bancaires.

15,1 milliards en moyenne quotidienne

Compte tenu de l'important resserrement des trésoreries bancaires au cours du troisième trimestre 2009, le Conseil de la Banque a décidé lors de sa réunion du 1er octobre 2009 de réduire le ratio de la réserve obligatoire de 2 points de pourcentage, pour le ramener à 8%. La réduction du ratio de la réserve obligatoire s'est traduite par une injection de liquidité globale de 7,1 milliards de DH répartie entre septembre et octobre 2009.
En conséquence, l'insuffisance moyenne des trésoreries bancaires s'est résorbée passant de 21,5 milliards au troisième trimestre à 15,9 milliards au quatrième trimestre, et cela en dépit de l'évolution restrictive des facteurs autonomes au cours de ce trimestre.
En effet, la circulation de la monnaie fiduciaire a impacté négativement la liquidité bancaire de 6,1 milliards de DH principalement au courant du mois de novembre en raison de l'Aïd Al-Adha. Les opérations du Trésor ont également été à l'origine d'une ponction de liquidité de 819 millions de DH.
Les ressources du Trésor ont totalisé 48,2 milliards de DH dont 19,7 milliards attribuables aux souscriptions bancaires aux adjudications des bons du Trésor.
Les charges du Trésor se sont élevées à 47,3 milliards de DH, dont 11,3 milliards dus aux remboursements des échéances de la dette intérieure au profit du système bancaire.
En revanche, les opérations sur avoirs extérieurs ont induit une injection de liquidité de 617 millions de DH résultant de la différence entre les cessions de billets de banque étrangers qui ont atteint 4,4 milliards de DH et les achats de devises par les banques commerciales qui ont totalisé 3,8 milliards de DH.
En vue de combler l'insuffisance des trésoreries bancaires qui atteint en moyenne 15,9 milliards au cours de ce trimestre, Bank Al-Maghrib est intervenue au moyen des opérations d'avances à 7 jours pour un montant quotidien moyen de 15,1 milliards de DH. La Banque a également fourni des liquidités au moyen d'une opération d'avances à 24 heures pour un montant moyen de 12,3 millions de DH. Globalement, les interventions de la Banque centrale ont totalisé 15,1 milliards de DH en moyenne quotidienne.

L
Mercredi 30 Décembre 2009

Lu 862 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs