Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Gnaoua Band et Abidat Rma animent le Festival de l'Olympe en Grèce




Les troupes Abidat Rma Zyayda de Benslimane et "Gnaoua Band" dirigées respectivement par le Mkadem Charki et le grand Maâlam Majid Bekkas ont animé, dimanche dernier, une soirée musicale dans le théâtre historique de la ville de Dion (Nord de la Grèce), dans le cadre de la 44ème édition du Festival de l'Olympe, dont le Maroc, au travers sa culture et ses arts, est à l'honneur. La soirée a connu une grande affluence de spectateurs venus admirer ce genre d'art folklorique couplant musique, chants, et danses aux sons d'instruments de percussion marocains. La soirée s'est déroulée en présence de plusieurs responsables de la  municipalité de Pylea et du directeur du festival Grigoris Papachristos, ainsi que de l'ambassadeur du Maroc en Grèce, Abdelkader El Ansari et de Marocains  établis dans la ville. Les deux concerts ont fait vibrer les spectateurs avec des rythmes et des sonorités (Guembri, Qraqab, Tbale, Bendir, Ciseau, Taârija) mais aussi avec les couleurs des tenues et des danses. Le choix du Maroc en tant qu'invité d'honneur est un signe de reconnaissance de la richesse et la diversité de sa culture ainsi que la  créativité de ses artisans rarement égalée dans le monde. La participation marocaine à ce festival a été marquée par l'organisation, presque quotidienne, d'activités culturelles et artistiques. Ainsi, l'universitaire marocain Abdelouahed Ben-Ncer a animé une conférence sur le thème "Maroc-Grèce: liens antiques avérés". Il a rappelé que l'époque  antique du Maroc aurait couvert la tranche d'âge allant de la fin du 12ème siècle avant J.-C au 7ème siècle après J.-C. Le conférencier a traité des interférences avec plusieurs civilisations, méditerranéennes notamment, qui s'y sont bien produites, avec, bien entendu, une influence grecque attestée, quoique par interposition.
De même, une exposition philatélique a été organisée et un stand de produits d'artisanat marocains a été installé au centre des mosaïques méditerranéen de la ville de Dion et un atelier de la calligraphie arabe a été animé par le calligraphe marocain Faissal Nciri.
Par la même occasion, quatre films marocains ont été projetés: "En attendant Pasolini" de Daoud Oulad Sayed, "Adios Carmen" du jeune réalisateur  Mohamed Amine Benamraoui, "Andalousie, mon amour'', du réalisateur Mohamed  Nadif et "Majid" de Nassim Abassi.

Mercredi 2 Septembre 2015

Lu 577 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs