Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Gites chez l'habitant à Ifrane : Une formule de vacances en vogue




Gites chez l'habitant à Ifrane : Une formule de vacances en vogue
Ville touristique par excellence, Ifrane ne possède cependant pas une infrastructure d'hébergement touristique suffisante et accessible à la clientèle estivale nationale dont on évalue le nombre à près de 100.000 personnes par saison, selon une récente étude d'impact réalisée dans la localité. Une telle situation a fait que le logement chez l'habitant a connu un grand essor et s'est avéré être le moyen le plus économique et le plus populaire pour jouir pendant quelques semaines de la beauté d'Ifrane et de son climat bienfaisant. En effet, selon les dernières statistiques officielles, le nombre total des établissements d'hébergement touristique au niveau de la province est de 13 établissements classés, totalisant 1079 lits dont seulement 4 hôtels et une résidence  à  Ifrane avec une capacité d'accueil globale de moins de 500 lits.
En comparaison, les chiffres officiels concernant cette dernière ne représenteraient en fait que 20 à 25 % des chiffres effectivement réalisés par le secteur touristique dans la cité, vu que les statistiques officielles en question n'ont jamais pris en compte les nombres réels des arrivées et des nuitées enregistrées chaque saison d'été au niveau de cet autre mode d'hébergement qu'est le “gîte chez l'habitant” et avec des moyennes de séjour qui dépassent de loin la semaine. Et pourtant, on essaie consciemment ou inconsciemment de combattre ce mode d’hébergement, au lieu de songer à son encouragement, sa modernisation et à sa réorganisation à l’instar de ce qui se fait partout ailleurs à travers les grandes destinations touristiques.
On le qualifie  abusivement  tantôt d’“hébergement touristique clandestin” tantôt de concurrent déloyal pour les unités hôtelières classées ou de “résidences clandestines”, entre autres.
Succès incontestable
Aux uns et aux autres et à tous ceux qui jugent en mal la formule, on dira que le fait de louer un logement pour les vacances est une pratique qui rencontre un succès incontestable non seulement à Ifrane ou partout ailleurs dans les villes touristiques du Royaume, mais aussi en Europe dans les grandes destinations touristiques. En France par exemple, 16% des Français choisissent cette formule contre 19% pour les campings.
Toutefois, derrière ce succès grandissant du gîte chez l'habitant, de grandes difficultés doivent être soulignées : ce n'est pas la même chose, assurément, de louer une villa avec jardin en plein-centre ville, ou une petite chambre chez l'habitant au fond d’un quartier populaire de l’Atlas.
De plus, dans ce domaine, le rapport qualité/prix et les avantages que l'on est en droit d'attendre de ce type d'hébergement peuvent aussi bien donner lieu à une réelle satisfaction qu'à une grande déception.
Pour bien louer donc, il est nécessaire de connaître un certain nombre de principes afin d'éviter les déconvenues éventuelles.
Les démarches dépendent de chaque cas ; les principes sont les mêmes, mais les démarches peuvent varier, selon qu'on s'adresse à un particulier, à une agence immobilière ou à un syndicat d'initiative et de tourisme ou un Office du tourisme.
La voie la plus simple pour le propriétaire qui cherche à mettre en location son logement ou une partie de celui-ci et qu'il faut encourager chez nous surtout à Ifrane, c'est de publier son offre dans la rubrique des petites annonces  et des sites Internet, spécialisés en la matière. Les agences immobilières publient elles aussi de petites annonces. De même, et pour plus de sécurité et d'assurance, ces propriétaires doivent être déclarés auprès de la municipalité, de la délégation du tourisme et auprès de l'ESSI qui doit revoir le jour à Ifrane, et où une liste doit être ouverte à cet effet pour une meilleure réorganisation du secteur.
Pour sa part, le candidat à la location peut soit consulter ces petites annonces des journaux ou sur Internet, soit s'adresser à la municipalité - service économique et social par exemple - ou à la délégation du Tourisme ou encore au Syndicat d'initiative et de tourisme - qui doit refaire surface dans cette localité pour jouer son rôle pour fournir les listes de locations meublées dans la ville. Dans le domaine de la location saisonnière, le touriste peut trouver de tout, de la plus modeste chambre à la villa spacieuse et confortable dans un parc de verdure. Cela dépendra du prix.
A titre d'exemple, les prix de location à Ifrane selon le logement et le quartier où ils se trouvent varient entre 60 et 70 DH la nuitée et 500 à 1500 DH. Mais même pour un prix identique et une appellation similaire, le touriste peut trouver un deux- pièces spacieux et clair, avec le confort nécessaire comme il peut trouver une cuisine et un garage grossièrement aménagé en chambre chez un particulier qui, de son côté, occupera peut-être le reste de son logement avec sa famille. Ce risque, qui est réel lorsque l'on a affaire à un particulier souvent  avec accord tacite, est plus limité si l'on s'adresse à des organismes spécialisés qui, eux, sont tenus à des normes de qualité.
Ces locations, une fois répertoriées et recensées, doivent être classées en fonction de leur confort en trois catégories: normale, confortable ou luxueux, et ce par une commission communale ou provinciale de l'action touristique et de contrôle. C'est là un premier pas essentiel vers la réorganisation du gîte chez l'habitant à Ifrane et vers la maîtrise du rapport qualité/prix que chacun aura intérêt à respecter : le propriétaire, ainsi que l'intermédiaire officiel et l'autorité locale et communale. C’est une mesure  qui fait face aux mauvaises surprises combien si nombreuses de nos jours partout dans nos villes touristiques (Tourisme rose, pédophilie, etc).
Ce sont là donc des pas essentiels qui préserveront, à coup sûr, l'image de marque touristique d'Ifrane et de sa province, tout protégeant les jeunes contre les délinquances qui sévissent dans cette localité qui - si rien n'est fait pour arrêter l'hémorragie - risquerait de perdre son cachet de ville touristique propre, calme, sécurisée et sereine.
Un propriétaire peut toujours mettre en location tout ou une partie de son logement pendant une saison. Il fixe librement son tarif à la semaine, au mois ou même à la nuitée. Qu'il soit loueur professionnel ou non (un loueur professionnel est un propriétaire qui loue au moins deux logements meublés pendant la saison des vacances), il doit déclarer les montants perçues, qui sont assujettis à l'impôt, à la TVA et à la Ttaxe professionnelle.
Cependant, l'impôt comme la taxe professionnelle peuvent faire objet d'exonération vu le rôle socio-économique et touristique que joue ce secteur de location aussi bien dans la vie des gens de la ville qui sont issus généralement des couches sociales pauvres et moyennes, que dans le développement du tourisme social dans la ville d'Ifrane et toute sa province.
Les gîtes ruraux
Une autre formule de logement touristique meublé à développer et à encourager surtout dans les localités rurales riveraines et très proches d'Ifrane, telles que les Zaouias de Sidi Abdeslam à 7 km d'Ifrane et celle de Bensmim à moins de 12 km  : ce sont les “ gîtes ruraux ”. Il s'agit là d'une formule de logements meublés situés dans des communes rurales qui connaîssent un succès grandissant en France par exemple et qui peuvent contribuer au développement du tourisme dans l'arrière-pays d'Ifrane et de toute sa province.  
On compte en France par exemple plus de 25.000 gîtes ruraux, classés en trois catégories (de 1 à 3 Epis) selon leur degré de confort. Les aménagements dans les gîtes y sont réalisés selon les normes ”gîtes de France”, ce qui est une garantie pour les locataires. La Fédération des gîtes ruraux de France publie des brochures par département qui répertorient tous les gîtes avec photos, cartes, descriptifs, etc. Devant le succès de cette formule, des villages entiers de gîtes ruraux se sont créés et proposent des activités de loisirs à la carte pour des prix très raisonnables.
Une autre formule de location en vogue qui se développe de nos jours dans les grandes villes touristiques telle que celle d'Agadir et qui semble avoir échoué pour des raisons qu'on ignore au niveau d'Ifrane : il s'agit de celle des appartements très fonctionnels, conçus pour accueillir un maximum de vacanciers dans un minimum d'espace aménagé un peu comme une cabine de bateau. Ces appartements se situent dans des résidences au bord de la mer ou à la campagne. La location s'effectue par forfait, à la semaine. Elle comprend le nettoyage du logement, les dépannages nécessaires, et les services d'une réception centrale. D'autres services de loisirs, sportifs essentiellement, sont proposés à la carte moyennant suppléments.
Echanger un logement
Enfin, il est à relever qu'il existe aussi un autre mode de logement touristique qui échappe à notre culture et auquel on doit songer pour profiter pleinement de nos vacances et aux moindres dépenses, et ce en songeant tout simplement à échanger un appartement à Rabat contre un autre à Fès ou Meknès ou une maison au bord de mer à Mohammedia contre une  autre en montagne à Ifrane par exemple.
 Cette possibilité permettra des vacances intéressantes à un coût de séjour presque nul. En Europe, cette formule est proposée par l'intermédiaire d'organismes spécialisés qui mettent en relation les personnes intéressées, soit directement soit par catalogues, moyennant une commission.

MOHAMED DRIHEM
Samedi 22 Août 2009

Lu 1260 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs