Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Gilles Pargneaux, député européen : "Le Maroc constitue un laboratoire exemplaire et se révèle un interlocuteur crédible"




Adoption de la nouvelle Constitution marocaine 
"Au moment où nous débattons au Parlement européen des politiques extérieures de l'UE en faveur de la démocratisation, le Maroc constitue un laboratoire exemplaire et se révèle un interlocuteur crédible" 
 
Le Maroc a adopté  vendredi 1er juillet une nouvelle Constitution réformant le fonctionnement des institutions du Royaume.
Gilles Pargneaux, député européen, président du Groupe d'amitié UE-Maroc au Parlement européen, a souhaité saluer l'adoption de cette Constitution. Selon l'eurodéputé, "il s'agit d'un texte majeur dans la transition du Maroc vers un système parlementaire. La désignation d'un Premier ministre, issu du groupe parlementaire arrivé en tête lors des élections des députés, constitue selon moi une innovation importante. Elle ouvre la voie à une politisation et une démocratisation qui seront bénéfiques pour la progression de l'Etat de droit. La garantie de l'indépendance de la justice à l'égard du pouvoir exécutif constitue également une mesure à saluer allant dans ce sens". 
Gilles Pargneaux poursuit: "La régionalisation ou la reconnaissance du principe de subsidiarité, sur le modèle du fonctionnement de l'Union européenne, sont aussi des gages importants qui montrent la crédibilité du Maroc comme partenaire au niveau européen. La reconnaissance du berbère comme langue nationale va également dans le sens des recommandations européennes sur le droit des minorités.
 Au moment où nous débattons au Parlement européen des politiques extérieures de l'UE en faveur de la démocratisation, le Maroc constitue un laboratoire exemplaire et se révèle un interlocuteur crédible".  L'eurodéputé conclut: "Nous devons explorer les possibilités offertes par la Constitution marocaine d'une approche décentralisée au travers d'un soutien aux organisations locales et régionales qui participent à la consolidation de la démocratie.
La création du Groupe d'amitié UE-Maroc au Parlement européen le 22 juin dernier aura cette vocation. Elle répond à la volonté des institutions européennes d'initier des partenariats basés sur le dialogue et la consultation comme mode d'appropriation des processus démocratiques. Les membres de ce Groupe d'amitié s'engagent dans les prochains mois à faire vivre cette coopération pour la démocratie en initiant différentes actions pour mettre en place un dialogue constructif entre l'UE et le Maroc". 

Libé
Mercredi 6 Juillet 2011

Lu 428 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs