Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Gifle aérienne au gouvernement Benkirane

L’IATA met à nu les effets pernicieux d’une taxe censée promouvoir le tourisme national




Gifle aérienne au  gouvernement Benkirane
Un autre ratage à ajouter à la longue liste des bévues à l’«actif» du gouvernement Benkirane ! La taxe aérienne qu’il a inscrite dans son indicible loi de Finances pour l’année en cours a non seulement fait déguerpir plus d’une compagnie aérienne étrangère, mais elle a provoqué l’ire de l’IATA (International Air Transport Association).
Cette organisation internationale qui regroupe 240 compagnies de transport aérien et génère 84% du trafic aérien mondial, n’a pas attendu longtemps pour le signifier à qui de droit.
Dans une lettre adressée au ministre marocain du Tourisme  en date du 20 décembre dernier, elle exprime son «inquiétude» quant à cette taxe que le gouvernement a présentée comme de nature à promouvoir le tourisme national et qui, selon l’IATA, irait, plutôt, «à l’encontre de la Vision 2020 du Maroc présentée devant S.M le Roi Mohammed VI».
Cette Vision, rappelle-t-on, avait pour but de hisser le Maroc, parmi les vingt premières destinations mondiales  en 2020. Or l’instauration de cette taxe, indique l’IATA, aura «à coup sûr un effet contre-productif sur le secteur», menacera de «miner les progrès effectués», induira des «effets négatifs sur le PIB et l’emploi» et pourrait «être néfaste pour la cohésion sociale et l’économie en général».
De ce fait, l’IATA exprime non seulement son soutien à Royal Air Maroc, mais aussi sa totale opposition à cette taxe qui aura «des conséquences sur les recettes du transport aérien et de l’industrie du tourisme» et en privant le budget général de l’Etat de 1,1 milliard de DH environ tout en menaçant de disparition de quelque 13.000 postes de travail.
Outre le fait qu’elle compromettra la compétitivité globale du Maroc en matière de tourisme et de voyage, cette taxe constitue «une violation des politiques de l’OACI» et porte atteinte au pouvoir d’achat des consommateurs marocains. 

B.C
Jeudi 16 Janvier 2014

Lu 1147 fois


1.Posté par azziz le 16/01/2014 13:23
Je dis au gouvernement de arrêté avec cette taxes vous allez devant un mur pour 2020 les voyageurs ne comprennent pas cette taxe

2.Posté par Blédard le 17/01/2014 08:46 (depuis mobile)
Ce que notre Roi bien aimé (que dieux le garde et le préserve) a fait pour son peuple et son pays, Benkirane souhaite le détruire.

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs