Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Giacomo Bufarini réalise la plus grande fresque d'Afrique du Nord à Essaouira

Giacomo Bufarini est un fervent adepte de la renaissance du muralisme et de l'art urbain




Dans le cadre de la 6ème édition
de la Biennale de Marrakech,
l’artiste Giacomo Bufarini, alias «Run», a été
invité à Essaouira pour créer l’une des plus
grandes fresques $artistiques du monde.
 L’œuvre, représentant deux personnages
assis de chaque côté d’une rivière et qui
se regardent et communiquent ensemble,
a été peinte sur le sol de la Place Moulay Hassan
et s’est achevée mercredi dernier, après 8 jours
 de travail.



L'artiste Giacomo Bufarini, dit «Run», vient de créer l'une des plus grandes fresques artistiques du monde à Essaouira, et ce dans le cadre de la 6ème édition de la Biennale de Marrakech- extension Essaouira, qui aura lieu du 24 février au 8 mai. Cette fresque gigantesque, représentant deux personnages assis de chaque côté d'une rivière et qui se regardent et communiquent ensemble, a été réalisée sur tout le sol de la Place Moulay Hassan à Essaouira et a été achevée mercredi dernier, a expliqué Vestalia Chilton, membre du comité d'organisation de la Biennale de Marrakech lors d'une conférence de presse, relevant que cette peinture porte un message d'unité et de dialogue.
Dix autres artistes de renommée internationale de l'art urbain ont également été invités à prendre part à ce projet «MB6: Street Art» qui débutera dès le 24 février pour s'achever avec la clôture officielle de la 6ème édition de la Biennale de Marrakech.
Giacomo Bufarini est un grand adepte de la renaissance du muralisme et l'art urbain international. Originaire d'Italie, il a beaucoup voyagé et vit aujourd'hui à Londres. Il poursuit ses voyages en  créant ses gigantesques peintures murales comme en Chine et à travers l'Afrique. Son style très reconnaissable montre un certain niveau de détails et de complexités rarement vu dans l'art urbain d'aujourd'hui. En témoignent ses représentations saisissantes de mains et de visages entrelacés dans des couleurs vives et frappantes. Run utilise l'art de rue (Street Art) comme moyen de communication, créant des personnages ludiques pour parler à tous sur de multiples niveaux. L'échelle d'expansion de ses œuvres captive le spectateur, affectant une renaissance du muralisme qui dépasse les frontières de l'art de la rue.
Quant à la Biennale de Marrakech (MB), fondée en 2004 par Vanessa Branson, c’est un festival ayant pour objectif de construire des ponts entre les cultures au moyen des arts. Elle fête la créativité dans une cité qui a fait l'objet d'une exploration artistique pendant des siècles. La MB a pour mission de positionner le Marrakech  comme plateforme pour l'art contemporain en Afrique, au Moyen-Orient et dans la région méditerranéenne.
Cette année, les organisateurs ont étendu les festivités de la Biennale de Marrakech à la Cité des alizés, comme en témoigne la plus grande fresque d'Afrique du Nord. 

Mehdi Ouassat
Samedi 6 Février 2016

Lu 1661 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs