Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Gay et Powell contrôlés positifs

Dimanche noir pour les sprinteurs




Gay et Powell contrôlés positifs
L'athlétisme a été ébranlé dimanche, à moins d'un mois des Mondiaux, par l'annonce des contrôles positifs de l'Américain Tyson Gay et du Jamaïcain Asafa Powell, qui sont venus s'ajouter à la longue liste des sprinteurs de renom pris par la patrouille du dopage.
En l'espace de quelques heures, ce sont les deuxième (Gay 9.69) et quatrième (Powell 9.72) performeurs mondiaux de l'histoire sur 100 m qui ont révélé qu'ils avaient été contrôlés positifs. Cette onde de choc a secoué toute la planète athlé alors que se profile le rendez-vous mondial de Moscou (10-18 août), où l'on attendait beaucoup du duel entre Gay et la superstar Usain Bolt.
Gay, qui a déclaré forfait pour Moscou, a été contrôlé positif hors compétition en mai et n'a pas précisé le produit en question alors que Powell a dit avoir été contrôlé à un produit stimulant (oxilofrine), apparenté à l'éphédrine, lors des sélections jamaïcaines pour les Mondiaux fin juin.
Il fait partie d'un groupe de cinq jamaïcains positifs, avec également sa camarade d'entraînement Sherone Simpson, prise pour le même produit.
Gay et Powell, qui dominaient le sprint mondial avant l'avènement d'Usain Bolt, ont plaidé l'erreur involontaire tout en acceptant leur responsabilité. L'Américain, triple champion du monde en 2007, a dit avoir été trompé par une personne en qui il avait confiance. "Mon erreur n'est pas d'avoir triché mais de ne pas avoir été plus vigilant", a de son côté expliqué dans un communiqué le Jamaïcain, ancien détenteur du record du monde.
Cette annonce est un coup d'arrêt spectaculaire pour Gay, qui semblait parti pour réaliser sa meilleure saison depuis 2007. Il avait retrouvé la santé et la forme après des années marquées par des problèmes physiques, qui l'ont privé en 2008 et 2012 d'une médaille olympique individuelle, son grand crève-cœur.
L'ombre du dopage sur le 100 m Il détenait les trois meilleures performances mondiales de la saison sur 100 m (9.75, 9.79 et 9.86). Et ses 19 sec 74 sur 200 m (23 juin) constituaient la deuxième performance de l'année à seulement 01/100 de Bolt.
Powell, plus discret ces derniers temps car toujours handicapé par des pépins physiques, venait de signer 9 sec 88 à Lausanne après avoir échoué à se qualifier pour les Mondiaux à titre individuel aux sélections jamaïcaines. Ce dimanche noir montre que l'ombre du dopage continue de planer sur le 100 m, la discipline la plus médiatisée de l'athlétisme.
Si ces deux contrôles positifs ne causeront pas le tremblement de terre engendré par le scandale Ben Johnson (lors des JO-1988), ils s'ajoutent aux nombreuses affaires de dopage liées à des sprinteurs de renom.
Les Américains Tim Montgomery, Justin Gatlin ou Marion Jones, le Britannique Linford Christie, les Jamaïcains Yohan Blake et Shelly-Ann Fraser-Pryce: la liste des sprinteurs qui ont tutoyé les sommets mais dont le nom est entaché par le dopage est en effet déjà longue. Le mois dernier, Veronica Campbell-Brown, championne du monde en titre et double championne olympique du 200 m (2004, 2008), avait été suspendue à titre provisoire après un contrôle positif lors de la réunion de Kingston le 4 mai, ce qui avait jeté le doute sur la propreté de l'athlétisme jamaïcain, souvent montré du doigt depuis qu'il domine outrageusement le sprint mondial. Dans ce contexte, les yeux se tournent souvent vers Usain Bolt, qui n'a lui encore jamais été lié au dopage. Récemment, +La Foudre+ clamait haut et fort: "Je suis propre, je n'ai aucun problème avec ça. Après, je ne peux pas répondre au nom des autres".



IAAF : La crédibilité de l'athlétisme
est "renforcée"


La crédibilité de l'athlétisme est "renforcée" à chaque fois qu'un cas de dopage est mis au jour, estime la fédération internationale d'athlétisme (IAAF), à la suite des contrôles positifs concernant les sprinteurs Tyson Gay et Asafa Powell.
"L'engagement de l'IAAF en matière de lutte contre le dopage dans l'athlétisme est inébranlable", rappelle Nick Davies, porte-parole de l'instance dans un communiqué transmis à l'AFP.
"La crédibilité de notre programme antidopage, et de notre sport l'athlétisme, est renforcée, et non diminuée, chaque fois que nous sommes capables de mettre au jour un nouveau cas, et nous avons le plein soutien de tous les athlètes, entraîneurs ou responsables qui croient en un sport propre", ajoute-t-il.
"Nous avons une obligation d'éthique vis-à-vis de la majorité des athlètes qui croient en un sport propre. C'est pour eux que nous avons construit un programme qui est riche, qui cherche loin et qui est sophistiqué. Le fait que nous soyons capables de détecter et de mettre à l'écart de notre sport les athlètes qui ont bafoué notre réglementation antidopage doit être compris en ce sens", souligne le porte-parole.

AFP
Mardi 16 Juillet 2013

Lu 208 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs