Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Galop d’entraînement plaisant mais crédule des Olympiques marocains

L’Egypte a dû jouer en infériorité numérique




Galop d’entraînement plaisant mais   crédule des Olympiques marocains
Pour sa première sortie de la double confrontation face à l’Egypte, l’équipe nationale olympique a été accrochée (3-3) par son homologue égyptienne alors que tous les ingrédients, mis à part le public restreint au Complexe sportif de Fès, étaient réunis pour qu’elle l’emporte largement . Dans un match au demeurant très plaisant où ils furent dominateurs à souhait, nos valeureux jeunes crampons ont failli de par un côté défensif tout emprunt  de naïveté à l’image même de leur mentor stratégique Hassan Benabicha. Mais qu’à cela ne tienne ! Les deux sélections, marocaine et égyptienne, nous auront gratifiés en cette soirée de mardi d’un très beau spectacle à Fès. 
Ce sont les Pharaons qui ouvriront les débats par un très beau but de Mahmoud Ahmed Said à la cinquième minute qui, s’il en dit long sur le caractère de la candeur défensive de nos Olympiques, n’enlève en rien à la beauté d’un geste qui restera très certainement dans les annales comme un cas d’école. Ce but a eu l’effet de ragaillardir nos jeunots qui virent leur hardiesse récompensée au quart de jeu sur un mouvement d’ensemble dont la phase finale que ponctuait malicieusement  Youssef Saidy s’avéra aussi plaisante que réaliste. 
La suite fut un «one way» des nôtres et c’est logiquement qu’un penalty de Soufiane El Bahja, donnait, à la demi-heure de jeu, un avantage mérité aux Marocains. L’embarras des Egyptiens, qui désormais évoluaient à dix, se confirmait une dizaine de minutes plus tard sur un auto-goal suite à une mésentente entre le gardien remplaçant et son défenseur central Mohamed Said Abderazak. On se dit alors que plus rien ne pouvait arriver à nos Olympiques au regard de leur prestation jusque-là presque parfaite. Mais que nenni !
Nos jeunots retombèrent dans leur travers et leur crédulité leur en coûta car juste avant que ne siffle  le referee la pause, Mahmoud Ahmed Said, encore lui, en profitait justement et récidivait pour réduire la marque à 3-2 en fixant de près Benachour.
La seconde mi-temps, tout autant ouverte que la première, aurait pu tourner au fiasco pour les Pharaons si ce n’étaient les innombrables occasions ratées par les U23 à l’image d’un poteau de loin touché suite, une fois de plus, à un beau mouvement collectif. Mais en football c’est connu, à force de vendanger, on encaisse et c’est ce qui arriva au bout de la rencontre quand le héros malheureux Mohamed Said Abderazak de la première mi-temps réparait le tort de son auto-goal en profitant au juste d’une énième niaiserie défensive marocaine pour égaliser. Frustrant ! 
On retiendra de cette soirée la générosité des deux formations et ce brin de fraîcheur qui est venu à manquer à nos Olympiques qui conjugué à la jobarderie ambiante aura valu un partage de points immérité pour cette première manche. A la seconde donc ! Un averti en vaut deux, se dit-on ! 

Mohamed Jaouad Kanabi
Jeudi 4 Septembre 2014

Lu 1395 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs