Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Galerie Villa Houda de Mohammedia : L’artiste peintre Daheur revisite le Maroc d'antan




La Galerie Villa Houda de Mohammedia a organisé jeudi le vernissage de l'exposition de l'artiste peintre Ahmed Daheur, placée sous le thème "Le Maroc rustique".
L'exposition prévue jusqu'au 21 janvier, donne à voir des scènes de vie et des paysages pittoresques à travers une vision impressionniste aux couleurs chatoyantes. Une vingtaine de toiles qui racontent l'histoire et les traditions séculaires du Maroc que cet artiste d'origine algérienne considère comme sa véritable patrie.
Son style au croisement du figuratif et de l'abstrait lui permet de donner vie à des monuments historiques, parfois en déliquescence. Une manière aussi pour cet artiste subjugué par la richesse et les beautés du patrimoine marocain, d'alerter sur les fragilités de nos monuments et l’intérêt et le travail de restauration qu'ils méritent pour les mettre à l'abri de l'usure du temps et de la bêtise humaine.
Des toiles, fruit de deux années de travail et de pérégrinations, où l'on peut voir les inimitables ksours et kasbahs d'Errachidia, des monuments et des paysages à Fès, Meknès et Chaouen, entre autres. Et aussi des scènes de vie qui rappellent l'enfance de cet artiste dans le quartier des Habous et Derb Soltane à Casablanca.
Né en 1963 à Casablanca de père algérien et de mère marocaine, Ahmed Daheur a décroché en 1983 son diplôme à l'Ecole des Beaux Arts de Casablanca avant de compléter en 1985 sa formation à l'Institut de l'art et de l'architecture de Marseille.
L'artiste qui a exposé pour la première fois en 1989 à Casablanca, compte à son actif plusieurs expositions individuelles et collectives au Maroc et à l'étranger. Très tôt, il s'est découvert une vocation et une passion pour la peinture qui lui a valu de décrocher à l'âge de 12 ans le premier prix dans les arts plastiques lors d'un événement culturel organisé en 1975 au Koweït.
Artiste peintre très fortement influencé, comme le confie-t-il à la MAP, par Claude Monnet, une des grandes figures de l'impressionnisme, Ahmed Daheur est aussi à ses heures, musicien et chanteur avec une prédilection prononcée pour le répertoire du monstre sacré de la chanson arabe, Mohamed Abdelwahab.

MAP
Mardi 17 Janvier 2012

Lu 672 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs