Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Fusillade nourrie au centre commercial de Nairobi

La prise d’otages se poursuit et le bilan s’alourdit




Fusillade nourrie au centre commercial de Nairobi
Des coups de feu nourris ont été entendus lundi matin à l’intérieur du centre commercial de Nairobi, pris d’assaut samedi par des activistes islamistes qui menacent de tuer leurs otages.
Le dernier bilan officiel communiqué par les autorités fait état d’au moins 68 morts, dont deux ressortissantes françaises.
Lundi matin, on ignorait toujours le nombre d’otages retenus par le commando responsable de l’attaque, revendiquée par les Chabaab somaliens.
Ce groupe islamiste lié à Al Qaïda, qui exige le retrait de l’armée kényane de Somalie, a prévenu lundi matin que les otages seraient tués en cas d’assaut contre son commando.
«Les forces israéliennes et kényanes ont tenté d’entrer de force dans le Westgate Mall mais n’ont pas pu, nos moudjahidine tueront les otages si les ennemis ont recours à la force», menace un porte-parole du groupe armé dans un message diffusé en ligne.
Les assaillants seraient une dizaine, voire une quinzaine d’hommes - et peut-être de femmes. Ils seraient barricadés dans un supermarché du centre commercial avec un certain nombre d’otages.
Ils disent agir en représailles à l’intervention du Kenya en Somalie voisine depuis octobre 2011 contre les islamistes liés à Al Qaïda et exigent le retrait des troupes kényanes.
Outre les morts, 175 personnes ont été blessées, dont des enfants, lors de cette attaque qui a commencé lorsque les assaillants ont fait irruption samedi à un moment où le centre commercial était bondé. Selon un témoin, ils ont crié aux musulmans de quitter les lieux avant d’ouvrir le feu.
La Grande-Bretagne, qui a annoncé la mort de trois de ses ressortissants, a dit s’attendre à un bilan plus lourd par la voie de son Premier ministre David Cameron.
Le président américain Barack Obama a appelé dimanche Uhuru Kenyatta pour lui exprimer ses condoléances et a proposé son aide pour faire en sorte que les responsables de cette «attaque terroriste» soient jugés.
L’assaut, lancé en pleine remise des prix d’un concours de cuisine pour enfants, a été suivi d’une intense fusillade et des coups de feu ont continué à retentir pendant plusieurs heures, puis des membres des services de sécurité sont parvenus à pénétrer dans le centre où ils ont entrepris de fouiller les boutiques une à une.
A Paris, l’Elysée a annoncé que deux Françaises, une mère et sa fille, avaient été tuées dans «cet acte ignoble» et cinq autres ont réussi à s’échapper. Al Chabaab a exclu de négocier. Le porte-parole des opérations militaires d’Al Chabaab a déclaré à Reuters en Somalie que son groupe ne craignait rien. «D’où Uhuru Kenyatta a-t-il tiré le pouvoir par lequel il nous menace ?», a déclaré Sheikh Abdiasis Abu Musab.

Reuters
Mardi 24 Septembre 2013

Lu 130 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs