Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Fusillade en pleine projection dans un cinéma de Louisiane


La Maison Blanche dit sa frustration de ne pas avoir pu réglementer les armes à feu



Un homme a ouvert le feu jeudi soir en pleine projection dans un cinéma de Louisiane (sud des Etats-Unis), tuant deux personnes et en blessant neuf autres, avant de mettre fin à ses jours, dernière fusillade en date à endeuiller les Etats-Unis, a annoncé la police. 
La fusillade a eu lieu dans le cinéma Grand 16 de la ville de Lafayette pendant la projection de la comédie "Crazy Amy" ("Trainwreck" en version originale), presque trois ans jour pour jour après le massacre de 12 personnes perpétré dans un cinéma du Colorado (ouest). Un jury délibère actuellement pour déterminer si la peine de mort sera appliquée dans cette affaire qui avait fait 12 morts.
Le tireur de jeudi, dont l'identité n'a pas été dévoilée, est un homme blanc de 58 ans. La police n'a donné aucune indication sur ses motivations éventuelles.
Trois des victimes seraient dans un état critique, selon la même source.
Des témoins ont raconté des scènes de panique dans la salle de cinéma où les tirs ont commencé une trentaine de minutes après le début du film. Une centaine de personnes assistaient à la séance, selon des témoins. 
Cette fusillade intervient au moment où un jury du Colorado délibère pour condamner ou non à mort James Holmes, reconnu coupable du meurtre de 12 personnes lors d'une fusillade dans un cinéma d'Aurora en juillet 2012 pendant la projection du film de Batman, "The Dark Knight Rises".
Cette nouvelle tuerie intervient aussi après une longue série de fusillades aux Etats-Unis dont la dernière en date pas plus tard que la semaine dernière dans des installations de l'armée à Chattanooga, dans le Tennessee (sud), faisant 5 morts.
De manière presque concomitante, la chaîne de télévision BBC a diffusé dans la nuit une interview du président américain Barack Obama dans laquelle il affirme que sa plus grande frustration à la Maison Blanche c'est de ne pas avoir pu réglementer les armes à feu aux Etats-Unis.
"Quand vous regardez le nombre d'Américains tués depuis le 11-Septembre par le terrorisme, c'est moins de 100. Si vous regardez le nombre de gens qui ont été tués par la violence due aux armes à feu, ça va chercher dans les dizaines de milliers", a-t-il dit. "Et ne pas être capable de résoudre ce problème est pour nous quelque chose d'éprouvant."

Libé
Samedi 25 Juillet 2015

Lu 211 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs