Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Fumer du cannabis potentiellement dangereux pour le coeur chez les jeunes




Fumer du cannabis potentiellement dangereux pour le coeur chez les jeunes
Fumer du cannabis présenterait des risques cardiovasculaires graves voire mortels chez les jeunes adultes, selon une étude française publiée recemment qui jette un doute de plus sur l’innocuité de cette drogue objet d’une légalisation croissante aux Etats-Unis.
“Le public pense que la marijuana est inoffensive mais les données révélant les dangers potentiels pour la santé d’en utiliser doivent être signalés dans la population, auprès des décideurs et des professionnels de la santé”, insiste la Docteur en pharmacie, Emilie Jouanjus, du Centre hospitalier universitaire de Toulouse, principal auteur de cette étude parue dans la revue de l’American Heart Association.
“Il existe désormais des indications irréfutables du risque grandissant de complications cardiovasculaires liées au fait de fumer de la marijuana, surtout chez les jeunes”, poursuit-elle, notant que ceux ayant des faiblesses cardiaques préexistantes semblent être plus prédisposés.
Cette étude a été effectuée avec des données portant sur 1.979 fumeurs de cannabis, la plupart des hommes d’une moyenne d’âge de 34 ans, ayant souffert d’effets néfastes liés à cette drogue en France de 2006 à 2010.
L’analyse montre que près de 2% (35) ont eu des complications cardiovasculaires graves. Dans ce groupe, vingt ont eu un infarctus dont le plus jeune avait 17 ans sans antécédent cardiaque et venait de commencer à fumer du cannabis. Dix autres ont connu des problèmes vasculaires dans les jambes et trois, un accident vasculaire cérébral. Neuf de ces patients (25,6%) sont décédés.
Ces chercheurs ont également constaté que l’incidence des problèmes cardio-vasculaires liés à la marijuana a plus que triplé de 2006 à 2010.
Généralement les complications cardiovasculaires chez les jeunes se produisent chez les femmes prenant la pilule contraceptive et qui fument, note Emilie Jouanjus.
“Dans notre étude ce sont des hommes entre 22 et 26 ans qui ont un infarctus ou un accident vasculaire cérébral sans facteur de risque particulier sauf qu’ils étaient de gros consommateurs de cannabis”, explique-t-elle à l’AFP.
“C’est une tendance qui nous fait penser qu’il y a un lien avec une forte consommation de cette drogue et les complications cardiovasculaires (...) rares et graves, mais notre étude ne permet pas de l’établir” de façon irréfutable, poursuit-elle soulignant l’importance de poursuivre les recherches.

Mercredi 30 Avril 2014

Lu 226 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs