Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Frappes aériennes françaises au nord du Mali


Déploiements des forces africaines à Gao



Frappes aériennes françaises au nord du Mali
L’aviation française a bombardé des positions islamistes à Kidal et sa région, dans l’extrême Nord-est du Mali, détruisant notamment la maison du chef du groupe armé Ansar Dine (Défenseurs de l’islam), a-t-on appris dimanche de sources concordantes.
“Il y a eu des frappes aériennes dans la région de Kidal (à 1.500 km de Bamako). Ces frappes ont notamment touché la maison de Iyad Ag Ghaly à Kidal et un camp militaire dans la même ville”, a déclaré à l’AFP une source malienne de sécurité. “L’armée française a tiré sur un camp militaire à Kidal, et détruit la maison de Iyad Ghaly. Il y a aussi eu des tirs de l’aviation française à l’ouest de Kidal, non loin du village natal de Iyad Ghaly”, a déclaré de son côté un élu de la région. Kidal et sa région sont le fief d’Ansar Dine. Dirigé par Iyad Ag Ghaly, ex-militaire et ex-figure des rébellions touareg des années 1990 au Mali, ce groupe est apparu au grand jour en 2012.
Kidal avait été la première ville conquise par les rebelles touareg et les groupes islamistes en mars 2012. Les rebelles touareg du Mouvement national de libération de l’Azawad (MNLA) avaient ensuite été évincés de la région par leurs anciens alliés.
Par ailleurs, soldats maliens, tchadiens et nigériens étaient en cours de déploiement dans la ville de Gao, bastion islamique dans le Nord du Mali, a annoncé dimanche le porte-parole de l’état-major des armées françaises à Paris. Selon le colonel Thierry Burkhard, qui s’exprimait à la radio Europe 1, ces forces africaines ont été projetées par voie aérienne sur l’aéroport de Gao, pris par les forces spéciales françaises. “Au cours d’une action combinée dans la nuit de vendredi à samedi de forces spéciales et de frappes aériennes”, l’aéroport et un pont stratégique sur le Niger à quelques kilomètres de Gao (1.200 km au Nord-est de Bamako) ont été pris, a-t-il dit.
“La prise de contrôle de Gao, qui compte 50.000 à 60.000 habitants, par les soldats maliens, tchadiens et nigériens est en cours”, a précisé le porte-parole.

AFP
Lundi 28 Janvier 2013

Lu 196 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs