Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Franz BECKENBAUER Le seigneur de la Mannschaft




Franz BECKENBAUER Le seigneur de la  Mannschaft
Franz Beckenbauer est un joueur de football allemand né le 11 septembre 1945 à Munich.  
Il a redéfini le rôle du libéro et remporté la Coupe du monde de la FIFA 1974 à la tête de la Mannschaft avant de renouveler ce succès en 1990 en tant que sélectionneur de l'équipe nationale allemande. Franz Beckenbauer est incontestablement le plus grand joueur de football que l'Allemagne ait connu. Il appartient au cercle très fermé des plus grands joueurs et entraîneurs de tous les temps.  Fils d'un percepteur des postes, il signa sa première licence à l'âge de 9 ans au club du SC München 06, avant de passer au Bayern voisin en 1958. C'est le 6 juin 1964 qu'il fit ses grands débuts en équipe première du Bayern, face au FC St. Pauli. Extérieur gauche, il fut promu en Bundesliga dès la fin de sa première saison en ligue régionale.
 Il fit sa première apparition sous le maillot national le 26 septembre 1965, tout juste âgé de 20 ans. Il participa à trois Coupes du monde de la FIFA en tant que joueur. C'est en 1966 que le jeune Beckenbauer disputa sa première rencontre de Coupe du monde. Un coup de maître pour un coup d'essai, puisqu'il marqua deux buts lors de la large victoire des siens face à la Suisse (5-0). L'Allemagne subit certes la loi de l'Angleterre lors d'une finale de légende à Wembley, mais le bilan n'en reste pas moins positif avec trente années de recul. "Un titre de vice-champion du monde est toujours bon à prendre pour un jeune joueur", déclarait récemment Beckenbauer à FIFA.com.
 Sa deuxième Coupe du monde, en 1970 au Mexique, fut également émaillée de moments épiques. Face à l'Italie, en demi-finale, Beckenbauer tint sa place malgré une épaule démise, le bras en écharpe. Mais son abnégation ne fut pas récompensée, puisque les Azzurri remportèrent le match (4-3), le Onze allemand devant se contenter de la troisième place finale.
Pourtant, Beckenbauer garde de bons souvenirs de cette édition mexicaine : "Le Mexique 1970 fut un remarquable tournoi. A l'époque, il n'y avait pas autant de fanatisme, les organisateurs n'étaient pas obnubilés par la sécurité, on pouvait faire et laisser faire ce qu'on voulait. A l'entrée, un seul policier armé surveillait tout. Une situation impensable aujourd'hui. En un mot, tout était plus innocent. Les matches qui se déroulèrent au Mexique furent hauts en couleur. Le pays s'amusait et le football dansait".  
C'est en 1974 qu'arriva son heure de gloire. Beckenbaueur évoluait alors en équipe nationale à la place qu'il avait révolutionnée par son jeu: celle de libéro couvrant sa défense. De son poste, il organisait le secteur offensif de l'équipe, participant plus souvent à son tour aux attaques. Notamment parce que sa nature lui dictait de se porter vers l'avant et l'offensive plutôt que de se contenter d'un rôle d'essuie-glace défensif classique.
 Avec les Gerd Müller, Paul Breitner, et autres Wolfgang Overath, Beckenbauer résista à la pression jusqu'au bout, permettant à l'Allemagne d'empocher son deuxième titre mondial. En sa qualité de capitaine, il fut le premier à brandir la nouvelle Coupe du monde à l'issue d'une victoire 2-1 face aux Pays-Bas.
 Trois ans après la Coupe du monde, Beckenbauer fut transféré du Bayern Munich au club américain du Cosmos New York. Avant son départ de Munich, il avait remporté avec "son" Bayern tous les titres importants (triplé en Coupe d'Europe, quatre titres de champion, quatre Coupes d'Allemagne). En débarquant dans la nouvelle ligue professionnelle américaine, il voulait relever un nouveau défi tout en s'assurant un salaire confortable. Sportivement parlant, ce saut au-dessus de l'Atlantique ne lui permit toutefois pas de progresser : "A oublier d'un point de vue strictement footballistique," reconnait-il.
 Mais son départ pour les Etats-Unis allait mettre un terme à sa carrière en équipe nationale, car la DfB choisit de ne plus le sélectionner pour les matches internationaux. Avec 103 sélections, il fut le premier joueur allemand à passer la barre "mythique" des 100 matches internationaux.

Un succès qui ne s'arrête jamais

A 35 ans, il fit son retour en Bundesliga en jouant une saison avec le HSV Hambourg en 1982. Il mit un terme à sa carrière de joueur en 1983 après une nouvelle parenthèse dans les rangs du Cosmos New York.
 Après l'échec de Jupp Derwall lors du Championnat d'Europe des n ations 1984, Beckenbauer fut nommé sélectionneur national allemand en juillet de la même année. Son premier succès important en tant que sélectionneur national fut la Coupe du monde de la FIFA Mexique 1986, lors de laquelle il hissa son équipe en finale. Le titre échut en fin de compte à l'Argentine, mais cette campagne victorieuse permit à Beckenbauer d'être reconnu à son nouveau poste.
 Lors de la Coupe du monde de la FIFA Italie 1990, l'Allemagne devint championne du monde sans connaître la défaite, s'assurant, grâce au penalty d'Andreas Brehme en finale face à l'Argentine, une place dans l'histoire du football allemand. Beckenbauer est ainsi le seul à avoir été sacré champion du monde en tant que joueur puis entraîneur.  A ce jour, la conquête du titre mondial en tant qu'entraîneur constitue le point d'orgue de la carrière footballistique de Franz Beckenbauer. "C'est le titre de 1990 en Italie qui me tient le plus à cœur, car il s'agissait d'une Coupe du monde et qu'il n'y a rien au-dessus", déclare-t-il.  Beckenbauer a eut l'occasion de vivre une année 2006 pleine de succès. En tant que président du Comité d'organisation de la Coupe du monde de la FIFA, Allemagne 2006, il a été l'un des principaux responsables de l'immense réussite de cet événement. Depuis le Congrès de la FIFA 2007, il est aussi membre du Comité exécutif de la FIFA.

Libé
Mercredi 11 Septembre 2013

Lu 326 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dossiers du weekend | Spécial élections | Libé + Eté | Spécial Eté










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs