Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

François Hollande confronté à son premier couac d’ampleur


Rattrapé par une information judiciaire pour blanchiment de fraude fiscale,Jérôme Cahuzac démissionne



François Hollande confronté  à son premier couac d’ampleur
Le pouvoir de François Hollande fait face à son premier scandale d’ampleur avec la démission contrainte du ministre du Budget Jérôme Cahuzac, à quelques heures d’une motion de censure débattue mercredi à l’Assemblée et alors que les mauvais sondages se multiplient pour l’exécutif. Sondages en berne, mauvais indicateurs économiques et sociaux, problèmes de communication.... la démission de Jérôme Cahuzac, l’un des piliers du gouvernement, survenue en pleine préparation du budget, tombe au plus mal. Même si l’intéressé a de nouveau protesté de son innocence - il est soupçonné d’avoir possédé un compte en Suisse, ce qui va désormais faire l’objet d’une enquête judiciaire - les accusations portées contre lui égratignent sévèrement l’image d’un gouvernement «exemplaire», revendiquée par François Hollande.
Le président français a annoncé avoir accepté la démission de Jérôme Cahuzac, trois heures après que le parquet eut annoncé l’ouverture d’une information judiciaire pour blanchiment de fraude fiscale sur cette affaire, d’autant plus explosive que M. Cahuzac a fait de la lutte contre l’évasion fiscale un de ses chevaux de bataille.
La police scientifique a notamment estimé que Jérôme Cahuzac était bien la personne évoquant la détention d’un compte dans une banque suisse dans un enregistrement téléphonique diffusé en décembre par le site d’information Mediapart.
En agissant vite, le chef de l’Etat a voulu éviter le pourrissement. Bernard Cazeneuve, nouveau titulaire du portefeuille, prendra la place qu’occupait jusqu’alors Jérôme Cahuzac. Il n’y a pas de nouvelle tête au gouvernement à l’issue de cette mini-crise politique, puisque Bernard Cazeneuve est lui-même remplacé par Thierry Repentin (ex-Formation professionnelle), dont le portefeuille échoue au ministre du Travail Michel Sapin.
Après un premier Conseil des ministres d’un gouvernement remanié, ses membres iront affronter dans l’après-midi à l’Assemblée nationale l’épreuve de la motion de censure déposée par l’UMP (opposition de droite), requinquée par les déboires de l’exécutif.
Une procédure vouée à l’échec puisque la gauche est largement majoritaire dans l’hémicycle, où les socialistes disposent à eux seuls de la majorité absolue.

AFP
Jeudi 21 Mars 2013

Lu 238 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs