Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Francis Ford Coppola président du jury du FIFM

L’édition 2015 aura lieu du 4 au 12 décembre prochain




Un jury  éminent et diversifié présidera
aux destinées de l’Etoile d’or de la prochaine édition du Festival du film de Marrakech.
Autour d’un président, cinéaste
prestigieux, le jury sera composé
de personnalités reconnues dans
le monde entier. Notamment le Japonais Naomi Kawase, l’Indienne Richa
Chadda, ou encore l’Ukrainien
Olga Kurylenko.
 
La 15ème édition du Festival international du film de Marrakech  (FIFM) qui aura lieu du 4 au 12 décembre prochain rendra hommage au cinéma canadien.
«Le cinéma canadien est une expérience de cinéma originale qui interpelle les jeunes cinématographies nationales aspirant à une existence authentique. En lui rendant hommage, le Festival de Marrakech propose un voyage dans un continent cinématographique, un plaisir esthétique et intellectuel au grand bonheur des cinéphiles marocains et internationaux", indique un communiqué de la Fondation du Festival. A l'occasion de cet hommage, le FIFM recevra une délégation composée d'acteurs et de réalisateurs canadiens, «exemples de la vivacité d'un cinéma en perpétuelle évolution», relève ledit communiqué. 
C’est, par ailleurs, un jury  éminent et diversifié qui présidera aux destinées de l’Etoile d’or de cette prochaine édition. Autour d’un président, cinéaste prestigieux, Francis Ford Coppola, le jury sera composé de personnalités reconnues dans le monde entier. Il s’agit du Japonais Naomi Kawase, de l’Indienne Richa Chadda, de l’Ukrainien Olga Kurylenko, du Danois  Thomas Vinterberg, du Hollande Anton Corbijn, du Français Jean-Pierre jeunet et l’Italien Sergio Castellito. Le Maroc sera, quant à lui, dignement représenté par la comédienne Amal Ayouch. «Cette diversité est portée par des choix de profils artistiques de haut niveau et conforte le positionnement du Festival : ouvert sur le monde, professionnel, cinéphile tout en étant attaché à son environnement social et culturel», expliquent les organisateurs du Festival.
Ford Coppola fait partie de cette génération de cinéastes, friands de culture pop et fiers de leur indépendance, qui ont bouleversé le cinéma américain à la fin des années 60. Marrakech garde encore vivace son souvenir quand ce géant du septième art fut honoré par le Festival en 2002, et son intervention magistrale lors d'une master class en 2010. Une amitié s'est ainsi nouée entre ce cinéaste de talent et le Maroc. «Le Royaume du Maroc fait partie de mes endroits préférés au monde, et c'est donc avec une joie toute particulière que j'assisterai au Festival international du film de Marrakech. Ma grand-mère paternelle est née en Afrique du Nord (en Tunisie, plus exactement), et je me souviens très bien des histoires qu'elle me racontait. Ces affinités personnelles et familiales, ajoutées au fait que le Maroc fut le premier pays à reconnaître les colonies américaines en tant que nation indépendante, me font sentir d’être le bienvenu», a souligné ce géant du cinéma américain.
Né à Detroit en 1939, Coppola a grandi à New York, dans le Queens. Frappé par la poliomyélite durant son enfance, il passe beaucoup de temps alité et se découvre une passion pour le cinéma en jouant avec un projecteur miniature. Etudiant enthousiaste et prolifique en théâtre et cinéma dans les Universités Hofstra et Ucla, il se fait remarquer en décrochant l'Oscar du meilleur scénario pour «Patton», avant de réaliser la trilogie du «Parrain», « Apocalypse Now» et «Conversation secrète». Ces films figurent toujours au palmarès des plus grands chefs-d’œuvre du cinéma. Franc-tireur de la production cinématographique, il a fondé la société American Zoetrope et a ainsi contribué à lancer et enrichir la carrière de réalisateurs comme George Lucas, Carroll Ballard, John Milius, sa fille Sofia Coppola, mais aussi d'autres acteurs et actrices comme Al Pacino, Robert DeNiro, James Caan, Harrison Ford, Richard Dreyfus, Diane Keaton, Robert Duvall, Laurence Fishburne, Matt Dillon et Diane Lane, pour ne citer qu’eux. Les films produits par Zoetrope ont récolté pas moins de seize statuettes et soixante-dix nominations aux Oscars.
Les cinéastes de demain seront, en outre, des invités de choix au Festival de Marrakech. Dans ce sens, la section «Cinécoles» jouit cette année encore du plus grand soin et son jury sera encore une fois à la hauteur de cette attention.  Sa composition, hautement professionnelle et prestigieuse, illustre cette démarche. Le jury 2015 ne déroge donc  pas à la règle. Dans sa richesse, sa jeunesse, sa diversité, les parcours respectifs des membres du jury offrent un faisceau de signes à lire comme une lettre de l’avenir.
 

Mehdi Ouassat
Mardi 10 Novembre 2015

Lu 1580 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs