Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Francesco Ricci Bitti : Une initiative hors pair pour développer le tennis

Implantation au Maroc du 1er Centre international ITF en Afrique




Francesco Ricci Bitti : Une initiative  hors pair pour développer le tennis
L’implantation au Maroc du premier centre international en Afrique relevant de la Fédération internationale de tennis (ITF) dédié à la formation des joueurs de tennis, est une initiative hors pair à même de développer la balle jaune, a souligné samedi à Casablanca le président de la Fédération internationale de tennis (ITF), l’Italien Francesco Ricci Bitti.
S’exprimant en marge de l’inauguration officielle à Casablanca du Centre international d’entraînement de haut-niveau de l’ITF, M Ricci Bitti a indiqué à la MAP que la promotion du tennis passe, essentiellement, par la mise en place d’installations sportives de haut niveau permettant aux jeunes d’exhiber leurs talents, surtout que l’Afrique regorge d’énormes potentialités en la matière.
Et d’ajouter que ce centre permettra aux pratiquants de tirer profit d’une formation de qualité qui combine sport et études, dans la mesure où les piètres résultats enregistrés par les jeunes tennismans s’expliquent, entre autres, par la difficulté de concilier la pratique sportive avec les engagements scolaires.
Ce nouveau centre, permettra, sans nul doute, à la balle jaune de retrouver son rayonnement d’antan, mené, notamment par les trois Mousquetaires, Younès El Aynaoui, Hicham Arazi et Karim Alami, a-t-il dit.
Pour sa part, le président de la confédération africaine de tennis (CAT), le Tunisien Tarak Sherif, a indiqué à la MAP que ce nouveau centre d’entraînements, le premier du genre à l’échelle africaine, constitue un espace de compétition et de concurrence dans lequel les joueurs, toutes nationalités confondues, vont se mesurer entre eux et défier des joueurs de renom.
Le nouveau projet permettra également aux joueurs, d’accueillir des équipes, de tout bord, et de se déplacer dans les centres de formation implantés en Europe pour en découdre avec d’autres joueurs en vue de développer leurs performances.
Quant au président de la Fédération française de tennis (FFT) , Jean Gachassin, il s’est dit fier des partenariats scellés entre la FFT et la CAT, qui constituent un cadre de formation et d’échange d’expériences, faisant observer que ce nouveau centre se veut un levier de développement du tennis africain et offrira l’occasion de former les champions d’avenir, du fait que l’émergence des stars dans un pays donné est susceptible d’encourager les jeunes joueurs à leur emboiter le pas. 
Le centre, qui assure la combinaison du sport et des études intègre 24 joueurs relevant de 14 pays africains dont 8 Marocains, tous des champions d’Afrique en leurs catégories, a, pour sa part noté Aziz Laaraf, vice-président de la FRMT, ajoutant que le staff encadrant est composé d’entraîneurs marocains de taille, supervisés par des experts de la FIT.
Initié en partenariat avec l’Office chérifien des phosphates (OCP) ayant mis à la disposition de la CAT quatre parmi les huit courts du club OCP de Casablanca, ce centre dispensera aux jeunes joueurs relevant de plusieurs pays africains, une formation de haut niveau leur permettant d’atteindre leur meilleur potentiel aussi bien sur les courts de tennis qu’à l’école. 
Outre le président de l’ITF et le président de la CAT, ont notamment pris part à la cérémonie d’inauguration le wali du Grand Casablanca et gouverneur de la préfecture de Casablanca, Khalid Safir et le président de la Fédération Royale marocaine de tennis, Fayçal Laraïchi.

Consécration d’Aziz Dougaz
 
Le Tunisien Aziz Dougaz a remporté samedi le 37ème championnat d’Afrique ITF/CAT des moins 18 ans de Grade B2 (messieurs), disputé du 17 au 22 février sur les courts de Moundir Tennis Academy à Casablanca,
Dougaz s’est imposé face au Sud-Africain Lioyd Harrits en deux sets, (6-4, 6-2).
En demi-finale, Dougaz a éliminé le Sud-Africain, Brandon Laubser en trois sets (6-2, 4-6 et 6-4) tandis que Harrits a validé son billet pour la finale aux dépens du Tunisien Majed Kilani en deux sets (6-4, 7-5).
Chez les filles, l’Egyptienne Sandra Samir a remporté le titre ITF/CAT des moins 18 ans de Grade B2.
Sandra s’est imposée face à sa compatriote Mayar Sherif en 3 sets, (6-3, 2-6 et 6-0).
En demi-finale, Sandra a éliminé la Sud-africaine Van Zyl Thereza en deux sets (6-3, 6-1) alors que Sherif a, de son côté, dominé la Sud-Africiane Ilze Hatting.
 
 

Lundi 24 Février 2014

Lu 873 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs