Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Fouad Chaâri : Culture tous azimuts




Le Département de la Culture ne manque pas de compétences professionnelles et artistiques. En effet, c'est une grande chance que de compter, dans ses rangs, des personnes à la stature consistante et aux talents multiples.
C'est le cas de Fouad Chaâri, un cadre qui ne cesse de déployer des efforts depuis qu'il a intégré le ministère de la Culture.
Natif de la ville de Chaouen, ce licencié en lettres modernes, va occuper des postes importants qui versent tous dans la promotion de l'art et de la couture.
Actuellement, il chapeaute la division Musique et arts chorégraphiques, en même temps, il assure le rôle de rapporteur de la commission nationale de soutien de la chanson marocaine. Ces tâches, aussi ardues soient-elles, ne l'empêchent pas d'apporter sa pierre à l'édifice de la musique marocaine.
Fouad Chaâri est premier prix de violon en 1991 au Conservatoire national de Rabat. Et en plus du fait qu'il soit agréée, en tant que compositeur, par la RTM, il a fait partie de jury de plusieurs compétitions et festivals et participé à plusieurs manifestations culturelles et artistiques.
Il a ainsi participé, entre autres, au Festival du printemps de Bruges, en France, en 1996, à la Semaine marocaine au Mali, en 2001, aux Journées culturelles du Maroc aux Emirats, en 2004, à la Commission du patrimoine humain, à Séoul, en 2006 et à la Foire internationale d'Alger.
Il a également fait partie du comité d'examen au Conservatoire Music Hall, à Toulouse, en 2007. Au milieu de toutes ces activités soutenues, l'inspiration n'a jamais fait défaut aussi bien au niveau de l'écriture qu'au niveau de la composition.
Fouad Chaâri est l'auteur, en effet, de plusieurs articles et paroles de chansons. Actuellement, il prépare un ouvrage sur la biographie de Abdelkader Rachdi ainsi que des recherches et articles sur la musique.
Au niveau de la chanson, il a écrit et composé plusieurs titres qui ont été interprétés par Bachir Abdou "Abda bissmallah", en 1998, Mahmoud El Idrissi, "Hila ou sbab" en 2005, Firdaous, "Dawit jrahi" et, récemment, Nezha Chaâbaoui qui a interprété "Fahwak sabbara".
Une activité soutenue et une générosité sans limite, voilà ce qui caractérise Fouad Chaâri qui se donne ainsi entièrement à l'art et la culture.
Et si on ne peut étaler toute sa biographie, on retiendra, néanmoins, beaucoup d'enseignements qui nous rassurent quant à la marche de certains secteurs clés dans l'administration, surtout lorsqu'il s'agit de promotion culturelle et artistique.
Des cadres comme Fouad Chaâri se montrent doublement productifs en prenant part, activement, à des réflexions, recherches, rencontres et festivals culturels, au Maroc et à l'étranger, et en participant avec un apport personnel, généreux et riche à la promotion de la chanson, de la musique et de tous les aspects de la culture marocaine.

PAR ABDESLAM EL KHATiB
Samedi 26 Mars 2011

Lu 489 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs