Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Forte aggravation du déficit de la balance commerciale

Entre net recul des exportations et hausse des importations




Forte aggravation du déficit de la balance commerciale
Les statistiques de la Direction des études et des prévisions financières (DEPF) viennent de tomber, confirmant la dégradation des échanges commerciaux du Maroc durant la période 2008 à 2014.  En effet, le tableau de bord des indicateurs macroéconomiques pour le mois de mai 2015 fait ressortir des échanges extérieurs qui ont été marqués durant la période susmentionnée par une aggravation du déficit de la balance commerciale pour atteindre 22,1 % du PIB contre 14,4% durant la période 2000-2007. Ainsi, la DEPF, relevant du ministère de l'Economie et des Finances, explique cette situation par le renchérissement de la facture énergétique essentiellement, qui s'est établie à 50,3 % des exportations globales, soit 10,5 % du PIB, ainsi que par la décélération du rythme de croissance des exportations en produits alimentaires, en produits bruts et en demi-produits durant la période 2008-2014. 
La même source a, dans ce sillage, relevé que les importations globales ont enregistré une hausse en moyenne de 5,7 % durant la même période, soit un rythme de croissance inférieur de 1,1 point du taux de croissance des exportations (6,8 %). Et de noter, dans la foulée, que le taux de couverture des importations par les exportations a baissé de 56,8 % durant la période 2000-2007 à 48,4 % durant la période 2008-2014.
Par ailleurs, en termes de groupement d'utilisation, l’on signale que le taux moyen de couverture de la balance alimentaire s'est dégradé, passant de 117,2 % à 84,4 % entre les deux périodes, soulignant que le taux de couverture de la balance des produits finis de consommation est passé de 91,5 % à 68,3 % en moyenne entre les deux périodes, et ce en raison du démantèlement tarifaire.
Pour ce qui est de la balance des produits finis d'équipement, son taux de couverture a connu une amélioration de 22,3 % à 34,7 % au cours des deux périodes.La DEPF fait savoir également que par structure géographique, l'Union européenne reste le premier partenaire commercial du Maroc qui absorbe 60 % de ses exportations et demeure également son premier fournisseur avec une part moyenne de 50 % de ses importations totales entre 2008 et 2013. 
Et de préciser que cette zone a été à l'origine de 79 % des recettes de voyages, de 78 % des recettes des Marocains résidant à l'étranger et de 64 % des investissements directs destinés au Royaume. 
De fil en aiguille, la publication, qui fait état d’une demande étrangère adressée au Maroc dépendant étroitement de la conjoncture économique de la France et l'Espagne ainsi que de leur demande en importations, dévoile que ces deux pays constituent les principaux partenaires du Maroc avec des parts respectives de 21,4 % et 18,9 % en 2013, contre 30 % et 20 % respectivement en 2005.  

Meys.B
Vendredi 29 Mai 2015

Lu 670 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs