Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Forêt de la région de Tanger-Tétouan : Plusieurs départs de feu criminels au cours des dernières semaines




Forêt de la région de Tanger-Tétouan : Plusieurs départs de feu criminels au cours des dernières semaines
Depuis le début du mois, tout a été dit sur les incendies qui ne cessent de ravager les forêts de la région de Tanger-Tétouan, sur leurs conséquences immédiates ou à long terme. Tout a été analysé, disséqué, passé au crible, chacun y allant de ses explications, de ses supputations. Mais si les avis divergent ou s'entrechoquent, une même interrogation taraude les esprits : pourquoi ?
Un communiqué du ministère de l'Intérieur, relayé hier par l'agence MAP, laisse transparaître une ébauche de réponse entre ses lignes. Laquelle met à l'index le goût du lucre de certains et l'irresponsabilité d'autres.
Selon ce document, environ 70 départs de feu de forêt ont été enregistrés ces dernières semaines dans la région.
Ces incendies, souvent d'origine criminelle, ont été totalement maîtrisés grâce à l'engagement des moyens humains, matériels et aériens nécessaires, ajoute la même source.
Des enquêtes ont été ouvertes par les services de sécurité en vue d'identifier les auteurs de ces actes criminels dont certains ont été arrêtés, précise le communiqué.
Parmi ces incendies, le communiqué signale le feu qui s'est déclenché le 17 juillet à Dar Chaoui dans la préfecture de Tanger et qui a été maîtrisé le 22 courant. Il a concerné 140 ha de massif végétal dont 28 ha de forêt. Selon les premiers éléments de l'enquête, cet incendie serait d'origine criminelle compte tenu de la nature et de la propagation du feu. Le ou les auteurs demeurent activement recherchés. 
Le second incendie de forêt s'est déclaré le 20 juillet à Ain Lahcen dans la province de Tétouan sur une superficie de 30 ha de massif végétal dont 8 ha de forêt. Ce feu a été maîtrisé deux jours après. Les investigations menées par les services de sécurité ont permis l'arrestation de l'auteur présumé de cet incendie.
De fait, les incendies de forêts sont non seulement légion en temps de canicule, mais l'analyse de leur  situation publiée par le Haut commissariat aux eaux et forêts et à la lutte contre la désertification fait ressortir qu'au cours des 50 dernières années (1960-2009), près de 12.912 incendies ont endommagé 149.292 ha de forêts, soit une moyenne de 2.986 ha par an, avec un maximum en 1983 (11.289 ha) et un minimum en 2002 (593 ha). Cette superficie moyenne annuelle représente 0,05 % de la surface totale boisée du pays.
Le nombre d'incendies et les superficies incendiées en forêts marocaines sont jugés relativement élevés, eu égard au taux de boisement très faible du pays (8%), à l'aridité du climat et aux contraintes rendant extrêmement difficile la reconstitution des espaces boisés (reboisement, régénération). Le mal que les incendies causent à la forêt est donc irréparable et le fait de les causer est d'autant plus criminel que le taux de boisement national se situe loin en deçà du taux optimal de 15 à 20% nécessaire à l'équilibre écologique et environnemental. 
 
 

Libé
Mardi 24 Juillet 2012

Lu 1142 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs