Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Fin du sommet informel Etats-Unis-Chine : “Ce n’est qu’un au revoir…”

Attentes convergentes sur la Corée du Nord et le climat mais pas sur la cyber-sécurité




Fin du sommet informel Etats-Unis-Chine : “Ce n’est qu’un au revoir…”
Les présidents Barack Obama et Xi Jinping ont conclu samedi leurs discussions, la Maison Blanche vantant des convergences de vue sur le climat et la Corée du Nord, et affirmant que Pékin avait "pris acte" de ses inquiétudes en matière de cyber-sécurité.
Au total, selon un conseiller de M. Obama, celui-ci et M. Xi se sont vus pendant quelque huit heures entre vendredi et samedi en Californie (ouest), dans la somptueuse demeure "Sunnylands" de Rancho Mirage, ville située à 160 km à l'est de Los Angeles.
La simple durée de ces échanges, en petit comité et dépourvus de protocole, est considérée par Washington comme très significative, alors que le président américain, comme son hôte, avait souhaité dès vendredi que leurs rencontres informelles donnent le coup d'envoi à un "nouveau modèle" de relations entre leurs deux pays.
Les deux présidents, qui sont apparus samedi matin sans cravate ni veste sous la canicule du désert californien se sont promenés près d'une heure durant dans les jardins de "Sunnylands", seulement accompagnés d'interprètes, a indiqué la Maison Blanche.
Sur le fond, le président Xi "a pris acte" de la préoccupation des Etats-Unis en matière de cybersécurité, son homologue américain lui a dit que ce problème était "central" et que s'il se poursuivait, il constituerait un obstacle à de bonnes relations, a assuré le conseiller de sécurité nationale américain, Tom Donilon, lors d'une conférence de presse.
Washington pointe du doigt depuis des mois des attaques informatiques massives destinées à voler des données sensibles, gouvernementales ou relatives à des secrets industriels, en provenance du territoire chinois.
De telles attaques seraient "incohérentes avec la façon dont nous voulons bâtir une relation" avec la Chine, a développé M. Donilon.
Mais M. Obama s'est retrouvé à défendre la sécurité informatique de son pays au moment où sa propre administration est au coeur d'une controverse depuis la révélation d'une récolte tous azimuts de données privées par le renseignement au nom de la lutte antiterroriste.
La veille au soir, le président américain, face à M. Xi, avait souhaité que des "règles du jeu communes" soient respectées par son pays et la Chine en matière de cyber-sécurité, alors que les deux capitales ont lancé un "groupe de travail" consacré à cette question qui se réunira à partir du mois prochain.

AFP
Lundi 10 Juin 2013

Lu 418 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito









www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs