Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Fin des opérations de sauvetage après le séisme qui a fait une quarantaine de morts


Ni fuite radioactive ni dégât dans la centrale nucléaire de Bushehr sud de l'Iran



Fin des opérations de sauvetage après le séisme qui a fait une quarantaine de morts
Les opérations de sauvetage ont pris fin mercredi dans une zone rurale du sud de l'Iran durement touchée par un séisme ayant fait près de 40 morts, mais les autorités ont affirmé que la seule centrale nucléaire du pays n'avait pas été endommagée.
Vingt survivants bloqués sous les gravats ont été secourus alors que près de 800 maisons ont été détruites mardi par le séisme de magnitude 6,1, dont l'épicentre était situé dans la localité de Kaki, à 89 km au sud-est de la ville de Bandar Bouchehr qui abrite la centrale, a précisé l'agence Fars.
La puissante secousse, qui a également touché la localité de Khormoj, à 35 km au nord de Kaki (12.000 habitants), a été ressentie dans plusieurs pays du Golfe, selon des témoins.
"Selon les dernières informations, au moins 37 personnes ont été tuées et 850 blessées", a déclaré le chef du Service des désastres naturels, Mohammad Taghi Talebian, cité par l'agence Fars.
"Les opérations de sauvetage ont pris fin car plus personne ne se trouve sous les décombres", a annoncé le chef du Croissant-rouge iranien, Mahmoud Mozafar.
Les forces de sécurité et des équipes de secours ont été déployées dans le secteur touché, où plus de 2.000 tentes ont été montées pour abriter les survivants dont les foyers ont été endommagés, a-t-il ajouté. Des couvertures et de la nourriture ont également été distribuées.
L'électricité et les communications téléphoniques sont coupées depuis le séisme.
Près d'une quinzaine de répliques ont été enregistrées mardi après-midi.
Les autorités s'attellent désormais au nettoyage de la zone et la télévision montrait mercredi matin des bulldozers déblayant les gravats.
La centrale nucléaire de Bouchehr n'a pas été touchée, ont confirmé le chef de l'Organisation iranienne de l'énergie atomique, Fereydoon Abbasi Davani et l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA).
La centrale, construite par la Russie qui fournit son combustible, a connu de nombreux déboires et arrêts techniques depuis son entrée en production à l'automne 2011. Moscou avait repris en 1995 sa construction, commencée par les Allemands avant la révolution islamique de 1979.

AFP
Jeudi 11 Avril 2013

Lu 163 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs