Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Fin de l'épisode Ebola en Guinée

L'OMS change pour mieux répondre aux situations d'urgence




L'épisode Ebola en Guinée a pris fin, a annoncé mercredi l'Organisation mondiale de la santé (OMS), soulignant que le pays entre maintenant dans une phase dite de "surveillance soutenue" de 90 jours.
 Dans un communiqué, l'agence spécialisée de l'ONU déclare "la fin de la transmission du virus Ebola" en Guinée, alors que le pays a passé 42 jours - deux fois la durée maximale d'incubation - sans nouveau cas depuis le second test négatif sur le dernier patient.
 La source exacte de l'infection de ce dernier épisode n'a pas été déterminée mais d'après l'OMS elle semble "vraisemblablement" liée à une exposition aux liquides corporels infectés d'un survivant.
 Il reste d'ailleurs un risque que de nouveaux cas surviennent, prévient l'OMS.
 "Nous devons continuer à être vigilants pour nous assurer que nous détectons rapidement les nouveaux cas", a affirmé le Dr Abou Beckr Gaye, représentant de l'OMS en Guinée.
 Partie en décembre 2013 du sud de la Guinée, l'épidémie Ebola en Afrique de l'Ouest a fait officiellement plus de 11.300 morts, essentiellement en Guinée, en Sierra Leone et au Liberia.
 Pendant le dernier épisode d'Ebola en Guinée, 7 cas confirmés et 3 autres probables ont été enregistrés entre le 17 mars et le 6 avril. En outre, 3 cas confirmés - une femme et ses deux enfants ayant voyagé de Macenta en Guinée à Monrovia au Liberia, ont été enregistrés entre le 1 et le 5 avril.
 Le 29 mars, l'OMS a annoncé officiellement que l'épidémie d'Ebola en Afrique de l'Ouest, la plus grave depuis l'identification du virus en 1976, ne constituait plus une "urgence de santé publique de portée internationale", mettant ainsi fin à cette procédure d'urgence décrétée en août 2014.
Par ailleurs, les Etats membres de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) ont donné mercredi 25 mai leur feu vert à une réforme très attendue de l'agence onusienne pour qu'elle réponde plus rapidement et plus efficacement aux situations d'urgence.
Accusée notamment d'avoir perdu des mois avant de déclarer la guerre au virus Ebola en Afrique de l'Ouest, l'OMS a mis sur pied ce programme pour mieux faire face aux flambées épidémiques et aux situations d'urgence sanitaire.
 "Les Etats membres ont convenu aujourd'hui l'une des transformations les plus profondes dans l'histoire de l'organisation, en établissant un nouveau programme de gestion des situations sanitaires", a indiqué l'OMS dans un communiqué.
 Réunis cette semaine à Genève dans le cadre de l'Assemblée mondiale de la santé, ils ont aussi approuvé la rallonge de 160 millions de dollars (143 millions d'euros) demandée par la directrice générale de l'OMS, Margaret Chan, pour l'exercice 2016/2017, pour transformer l'organisation en institution opérationnelle. Au total, ce nouveau programme sera doté de 494 millions pour le prochain exercice.
 Grâce à cette réforme, l'OMS entend passer d'une institution normative à une structure "opérationnelle" qui va davantage coordonner la prévention, la détection et la réponse aux situations d'urgence, mais sans devenir une opération de terrain comme Médecins Sans Frontières (MSF), avait expliqué la semaine dernière Mme Chan.
 Désormais, l'ensemble des activités de l'OMS pour les situations d'urgence vont relever d'un seul programme, doté de son propre personnel que l'organisation va devoir en partie recruter.
 Pour les principales évaluations des risques et les interventions d'importance majeure, le directeur exécutif sera habilité à transférer les membres du personnel du programme, sous 72 heures.
 Toujours en cas de crise majeure, il présentera par ailleurs dans les 24 heures au directeur général de l'OMS les résultats de toutes les principales évaluations des risques.

Jeudi 2 Juin 2016

Lu 232 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs