Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Filippo Rossi et Mohamed Omar Abouzaid exposent leurs œuvres à Fès




Les artistes Filippo Rossi (Italie) et Mohamed Omar Abouzaid (Maroc) exposent leurs œuvres, courant novembre, aux cimaises de la galerie Mohamed Kacimi de Fès dans le cadre des activités culturelles et artistiques de la Fondation italienne Ducci qui œuvre pour promouvoir la culture de la paix.
Les œuvres artistiques du Marocain Mohammed Omar Abouzaid et de l'Italien Filippo Rossi invitent, à travers des styles différents, à une quête du sacré dans la sphère de l'art.
Sous le signe "Il Divino", l'artiste italien Filippo Rossi explore le sacré par le biais de l'abstraction. Ses toiles et ses compositions poly-matérielles sont le reflet d'une réflexion intellectuelle sur la dimension dichotomique de l'art.
La nature optique et perceptive de sa production artistique se module avec des composantes qui ne sont pas figuratives mais iconiques, symboliques et émotionnelles.
Les œuvres de Rossi sont riches de références et suggestions, l'Antiquité byzantine et les formes archétypales de cultures lointaines sont ravivées dans une géométrie formelle qui conduit le visiteur à une profonde réflexion, explique le directeur artistique de la Fondation Ducci, Andrea Nicoletti, dans une déclaration à la MAP.
Quant au peintre marocain Mohammed Omar Abouzaid, son exposition conçue sous le thème "Les Fleurs du Coran" reflète, à travers la calligraphie coufique, un patrimoine culturel arabe des plus originaux.
L'artiste sonde les formes, explore les traits et revitalise une tradition graphique ancienne avec des touches modernes. A travers une gamme d'œuvres remarquables, Abouzaid célèbre ce parfum de la tradition marocaine qui est profondément enracinée dans la tradition andalouse.
Derrière les caractères phytomorphes de son art, on peut apercevoir les traits d'un amateur passionné de décorations authentiques de mondes lointains. Les arts graphiques, son intérêt pour la calligraphie islamique et un penchant pour l'arabesque ont amené l'artiste vers les caractères coufiques Almurbati, souligne le directeur artistique de la Fondation Ducci.
Professeur de peinture et décoration pour l'Institut de l'artisanat de Fès, Mohammed Omar Abouzaid est spécialisé dans l'art calligraphique. Il a participé à des concours d'art internationaux (Algérie- 2013 , Emirats Arabes- 2012) et à de nombreuse expositions nationales (Casablanca, 2013- Fès, 2014).

Jeudi 5 Novembre 2015

Lu 491 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs