Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

«Filbali Oughniyatoun» revisite les archives de la chanson marocaine




Coréalisée par Mohamed Ameskane et Mohamed Minkhar et produite par la SNRT et Rawafid communication et production, l'émission  documentaire au ton nostalgique « Filbali oughniyatoun " reprend à la RTM au cours du mois de Ramadan 2009. Une émission dont la diffusion fut entamée par  Al Oula  le mois de Ramadan 2006 avec les inoubliables  épisodes retraçant  le parcours des  chansons de « Kheft rjal », « Ma ana illa bachar », « Jrit oujarit », « Rijal Allah ».
Avec une nouvelle série de trente épisodes, cette émission qui se veut une sorte de réconciliation entre le spectateur marocain et sa mémoire musicale, reprendra  à l'occasion du Ramadan, pour  déterrer les trésors  des archives  musicales d’Al Oula.
Cette saison,  l'équipe de l'émission a  élargi le choix des chansons traitées en intégrant les morceaux des groupes (Nass El Ghiwane, Jil Jilala, Ousmane..), la chanson amazighe (Ammouri Mbarek…), le répertoire judéo-marocain (Zohra El Fassia, Samy Elmaghribi),  le chaâbi  (Benomar Ziani, Hamid Zahir…), ainsi que les refrains des nouvelles générations d’auteurs, compositeurs et interprètes.
L'objectif étant de  rendre hommage aux pionniers de la chanson marocaine, stimuler la créativité chez les nouvelles générations, et contribuer à la préservation d’une part importante de notre mémoire collective.
     Durant vingt minutes, l'émission mènera les mélomanes du répertoire musical marocain, toutes tendances et styles confondus, vers une balade dans les archives et les  témoignages avec un montage original et artistique, un traitement adéquat, à la fois ludique et didactique.
Le lundi 31 août 2009 à 23 h, le public de « Filbali oughniyatoun »  retrouvera l'histoire de « Gennevilliers »  3ème prix du jury au premier Festival de la chanson marocaine, qui s’est tenu à Mohammedia en 1985. Ecrite sur la thématique de l’exil et de l’émigration par Ali Sedki Azaykou, composée par Ammouri Mbarek et arrangée par le regretté Abdessalam Khachan, qui nous a quittée le 16 août dernier, c’était la première fois qu’une chanson en tachelhit est accompagnée par un orchestre symphonique, dirigé alors par le maestro Ahmed Awatif, Ammouri, Mohamed Elmedlaoui et Brahim Akdim. 

Abdelali khallad
Lundi 31 Août 2009

Lu 721 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs