Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Feux de forêt : De la pyromanie dans l'air




Feux de forêt : De la pyromanie dans l'air
Une actualité brûlante et récurrente. Avec la canicule qui s’est bien installée, les incendies se retrouvent au-devant de la scène. Une  seule étincelle et  des hectares de forêts partent en fumée. Il faut agir vite et sévir contre les contrevenants.  Fort heureusement et grâce à la vigilance des services de la Gendarmerie Royale,  l’auteur présumé de l’incendie qui s’est déclaré  le 17 juillet dans la forêt de la commune de Dar Chaoui dans la préfecture de Tanger a été arrêté.   
D’après la dépêche de la MAP, ledit auteur travaillait parmi les agents chargés de la surveillance de la forêt ravagée par le feu. 
Il fait actuellement l'objet d'une enquête avant d'être traduit devant la justice. On peut se poser à ce niveau moult questions. Cet acte est-il  intentionnel à cent pour cent? Ne pourrait-on pas y voir un signe révélateur de pyromanie? D’après le Haut commissariat aux eaux et forêts et à la lutte contre la désertification, 98% des incendies de forêt déclenchés au Maroc, sont dus à des maladresses humaines. Les  2% restants peuvent toujours être le fait de pyromanes. Certes les risques ne sont pas notables  mais ils sont là. Une pathologie entourée de beaucoup de mystère. Et pour cause, la pyromanie est définie, par les psychiatres comme « une impulsion caractérisée par une fascination extrême pour le feu chez l'individu ». C’est un trouble du contrôle des impulsions qui se révèle généralement vers l'adolescence et qui ne touche dans la quasi-totalité des cas que des hommes.
Plus spécifiquement, le pyromane ressent un besoin irrépressible d'allumer des feux sans arriver à se contrôler. L'acte en lui-même, souvent prémédité, ne comporte pour autant aucune intention particulière. C'est un acte gratuit. Il ne s'agit pas d'en trouver un quelconque bénéfice économique. Au contraire, c'est le feu en lui-même qui le fascine ; il ressent une certaine délectation à contempler l'incendie.
Le Dr Pierre Lamothe, directeur du service médico-psychiatrique régional des prisons de Lyon, considère, pour sa part, qu'il existe trois types de pyromanes. «  Le premier est le pyromane occasionnel. Il va souvent s'agir d'une vengeance.  Il en est ainsi, l'employé licencié qui va aller mettre le feu à l'usine... au lieu d'aller crever les pneus du patron. Il  va mettre en jeu la symbolique du feu. Il existe un second profil qui est celui de la personne qui met le feu par simple plaisir de voir les flammes, sans aucune réflexion ou idée de manipulation. C'est le pyromane "débile" léger. Enfin, il y a le pyromane pervers, le plus dangereux et le plus difficile à coincer. C'est généralement celui dont on va entendre les "exploits" à la télévision ou dans les journaux». Mais comment s'explique cette envie irrésistible  de mettre le feu? Il s'agit d'un problème de gestion des émotions et de l'excitation, explique le psychiatre. «Chez les incendiaires, l'éducation reçue dans l'enfance n'a pas permis d'apprendre à gérer l'expression de ses émotions ». Les parents par exemple n'acceptaient aucune manifestation de colère, ou même de joie "débordante". « Je connais ainsi plusieurs pyromanes dont les parents étaient des pédagogues, souvent professeurs tous les deux, rapporte le psychiatre. Impossible pour l'enfant de contredire quelqu'un qui a une réponse rationnelle à toutes les questions d'éducation, et qui est trop gentil ou trop neutre pour donner prise à une quelconque révolte. A ce problème de maîtrise de l'excitation s'ajoute un second paramètre : la fascination. Le pyromane est incapable de se détacher de sa source de plaisir ».
Cette fascination pour le feu explique, pour sa part, que les pyromanes sont souvent des pompiers volontaires ou de métier. Les médias français en ont fait souvent l'écho. A cet effet, le cas du pompier pyromane présumé qui a été arrêté à Sierre, trahi par son ADN, et les quatre pompiers pyromanes mis en examen à Mulhouse, sont très révélateurs. 
 Par ailleurs, les psychiatres indiquent qu'il n'est pas rare d'arrêter le pyromane, qui loin de tenter de se dissimuler, reste sur les lieux de son crime… Souvent, c'est même lui qui donne l'alarme, voire qui vient en aide aux victimes ou aux secouristes. Paradoxalement, il ne se montre pas particulièrement affecté par les dégâts, les blessures, voire les décès, que son acte a entraînés, comme s'il n'avait aucune conscience de sa responsabilité.
Quelles qu'en soient les origines, les feux de forêt font l'objet de toutes les attentions au Maroc. « En matière de gestion des incendies de forêt, le Haut commissariat aux eaux et forêts et à la lutte contre la désertification, en partenariat avec l'ensemble des intervenants concernés, met en œuvre annuellement un programme d'action de prévention et de lutte contre les incendies de forêt, qui s'articule autour des trois composantes. Il s'agit en l'occurrence de la prévention, de la célérité de l'intervention et de son efficacité. Ce programme annuel a mobilisé une enveloppe de 190 millions de dirhams», nous a indiqué Mohammed Endichi, directeur de la protection des forêts et de la lutte contre la désertification. 
Par ailleurs, M. Endichi se veut plutôt rassurant par rapport aux feux de forêt. « 241 incendies ont été déclarés depuis le début de l'année », nous a-t-il indiqué. Certes c'est un chiffre en augmentation  par rapport à la moyenne des autres années qui est de l'ordre de 230 incendies par an.  Mais, il faut tout de même préciser, selon M. Endichi, qu'en termes de surface,  une tendance à la baisse est enregistrée. La moyenne est de 1435 ha par décennie. Pour 2012, on en est à 1013 ha dont 50 % arborés. Cela témoigne de l'efficacité du système mis en place par le Haut commissariat des eaux et forêts. M. Endich salue la coordination formalisée et la cohésion des divers  départements (Protection civile, Gendarmerie Royale..) .  Enfin, des campagnes de sensibilisation sont organisées et mobilisent les supports médiatiques (télévision, presse…)
 
 

Nezha Mounir
Mercredi 1 Août 2012

Lu 470 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs