Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Fête de la Jeunesse : Un évènement à la gloire des valeurs citoyennes




Fête de la Jeunesse : Un évènement à la gloire des valeurs citoyennes
La Fête de la Jeunesse que le Maroc célèbre ce 21 août est inscrite dans l'agenda du Maroc indépendant comme une date phare liée aux célébrations de l'anniversaire de son Souverain, qui incarne les espoirs et les aspirations de la jeunesse pour l'édification du Maroc moderne et démocratique, assurant aux différentes franges de son peuple, en particulier les jeunes, les conditions d'une vie digne et prospère.
 Depuis l'accession de S.M le Roi Mohammed VI au Trône de ses glorieux ancêtres, cette fête revêt une symbolique encore plus forte, de par les idéaux nobles qu'elle invoque et la représentation qui en est faite dans l'imaginaire de la Nation, en rapport avec la sollicitude toute particulière dont le Souverain entoure la jeunesse.
 La symbolique de cette fête renvoie ainsi aux valeurs patriotiques sincères et à l'idéal dont se nourrit l'imaginaire de toute la jeunesse, en ce qu'elle est avide d'épanouissement, de promotion de ses conditions d'existence et de qualification aux responsabilités auxquelles la Nation la prédestine.
 Nul doute en effet que la jeunesse constitue la force motrice de toute nation et la sève nourricière de ses organes et démembrements vitaux. C'est de par son potentiel formidable d'énergie, de force , d'audace, de fougue, de détermination et d'engagement, allié à la foi et à l'attachement aux convictions, que la jeunesse focalise les espoirs en le futur et porte l'ambition de consolider la marche des prédécesseurs et d'aller de l'avant dans l'entreprise de construction du pays.
 C'est que la Nation réalise combien le potentiel de la jeunesse est important pour garantir les conditions de pérennité et d'invulnérabilité de son projet sociétal, conçu comme chantier collectif devant assurer aux générations actuelles et futures les ressorts du progrès, du développement et du bien-être.
 C'est dans ce contexte que la célébration de la Fête de la Jeunesse prend tout son sens, à travers les marques de réjouissances et d’événements festifs organisés à cette occasion, en signe d'hommage et de considération à SM le Roi Mohammed VI pour l'œuvre grandiose de développement et de modernisation du pays que le Souverain conduit avec sagesse et clairvoyance, afin d' inscrire résolument le Royaume dans la modernité et le progrès, sans pour autant transiger sur ses référents identitaires, garant de sa cohésion et de sa stabilité.
 S.M le Roi a, en effet, depuis son accession au Trône de ses glorieux ancêtres, placé les préoccupations de la jeunesse au centre de la dynamique du renouveau du pays et de promotion des différents secteurs, de sorte à créer les conditions les plus favorables pour une insertion réussie de la jeunesse dans les différents circuits de la vie économique et sociale, mais aussi la faire accéder aux structures les mieux à même d'assurer son épanouissement dans les différents domaines, culturel, scientifique, spirituel, sportif et artistique.
 Moyennant ces efforts soutenus de l'Etat en faveur des jeunes, notamment en matière d'encadrement, de mise en place des équipements et de mise à niveau des structures de formation et de perfectionnement, cette frange de la population est désormais en mesure d'accéder à différents créneaux et filières lui permettant de s'impliquer dans la dynamique sociétale et de se projeter dans l'avenir pour apporter sa contribution à l'entreprise d'édification nationale.
 Pour la canalisation des énergies de jeunesse, le Maroc adopte, en droite ligne de la vision de SM le Roi, une approche participative hautement appréciée, car il s'agit, par-delà la mise en place des structures appropriées pour l'encadrement de la jeunesse, de développer des mécanismes réellement opérationnels qui puissent associer efficacement les jeunes à la discussion et l'élaboration des politiques publiques à mettre en œuvre, de sorte à les entourer de toutes les chances de succès.
 C'est justement le rôle attendu des différents dispositifs mis en place à cet effet, notamment le Conseil consultatif de la jeunesse et de l'action associative (CCJAA), une instance qui, aux termes de la Constitution de 2011, a une vocation éminemment participative, puisque chargée d'anticiper et d'accompagner les attentes de la jeunesse et d'assurer le suivi de la dynamique associative dans l'objectif de trouver les solutions concertées aux problèmes des jeunes, et ce à l'heure où le Maroc s'attèle à la construction de son projet sociétal participatif et pluriel, en parfaite harmonie avec l'évolution et le mouvement des changements qui s'opèrent dans le monde.

MAP
Mardi 20 Août 2013

Lu 1205 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs