Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Festival national du film de Tanger : Salma Bargach, la révélation




La dernière édition du Festival national du film a révélé un certain nombre de jeunes talents dont les films ont impressionné public, observateurs et médias.
Salma Bargach était l'une des révélations du festival qui a pu présenter un film bien élaboré, dans lequel le dialogue se marie parfaitement avec l'image.
"La cinquième corde" est le titre du film de cette jeune réalisatrice, présenté en compétition officielle. Et si l'histoire peut sembler un peu classique, il n'en reste pas moins que Salma a su traiter des sujets consommés selon une autre approche. Cela leur donne un nouvel éclat et les rend plus actuels que jamais. Les notions de malheur, malchance, voyage et défi trouvent une signification bien particulière dans ce film. Le récit évoque un garçon dont le milieu, s'oppose "catégoriquement" à toute idée d’art, du fait que l’on ne peut vivre de ça.
L'histoire est celle d'un garçon qui voue un amour fou à la musique, en général, et au  luth, en particulier.
Et comme son père qui était lui aussi musicien a eu une vie misérable, il n'est pas question pour sa mère de le laisser suivre la voie désastreuse de son père.
Au fil des péripéties de l'histoire, le garçon virtuose rencontre un personnage qui dirige un conservatoire de musique. Une providence !
Mais Malik, le héros, n'entend pas en rester là, car il est assoiffé de découverte.
Seulement la chance n'est pas toujours au rendez-vous. Malik voit se succéder une série de "malchances" surtout au niveau sentimental.
En effet, il noue une relation amoureuse avec une Française, Laura; mais elle finit par une rupture douloureuse, une déception de plus. En fin de compte, la persévérance finit par payer et Malik devient une célébrité dans le domaine de la musique.
Salma Bargach a réussi, tout au long de l'histoire, à faire un savant dosage entre les événements et les personnages, en travaillant le cheminement de l'histoire d'une façon méticuleuse.
La cinquième corde évoque le grand musicien arabe Ziriab qui était le premier à l’instaurer, ce qui a donné au luth, de nouveaux horizons et ouvert la voie à la fusion des musiques arabe et espagnole en Andalousie. Cette influence est toujours très forte.
Au niveau de la distribution, on peut dire que Salma a eu la chance de travailler avec des acteurs de qualité comme Mohamed Khalfi entouré de jeunes talents.
Pour un début, Salma Bargach a bien réussi son entrée dans le 7ème art. Son film qui a été salué  annonce  une carrière prometteuse.

Abdeslam khatib
Samedi 5 Février 2011

Lu 528 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs