Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Festival national du film à Tanger : La révélation des jeunes talents




Festival national du film à Tanger : La révélation des jeunes talents
Du 21 au 29 janvier, le Festival national du film se déroulera à Tanger et réunira les professionnels du cinéma.
Grand événement culturel pour la ville puisqu’il suscite l’intérêt des producteurs et permet également la dynamisation de la ville grâce à la venue de nombreux aficionados du cinéma.
Rappelons que ce Festival a fait de Tanger la véritable capitale nationale du cinéma depuis 2008. Dix-neuf films seront en compétition dans la catégorie longs-métrages. Parmi eux, on cite «La Mosquée» de Daoud Oulad Sayed, «La 5ème corde» de Selma Bargach, «Agadir Bombay» de Myriam Bakir, ainsi que pour la première fois dans cette catégorie, deux documentaires «Fragment» de Hakim Belabbès et «My land» de Nabil Ayouch. Dix-neuf films en compétion également dans la catégorie courts-métrages, entre autres «Chapitre dernier» de Jihane El Bahhar et «La mémoire» d’Ahmed Baidou.
Cette 12ème édition du FNF marquera l’entrée en compétition pour le grand Prix de trois films amazighs «Ouak Ouak Atair» de Mohamed Mernich, «Meghiss» de Jamal Belmajdoub et «Swingum» d’Abdellah Ferkouss.
Un nombre impressionnant de films en lice qui reflète la pluralité et la diversité de la culture marocaine. Présidé par Ahmed Ghazali (président de la Haute autorité de la communication audiovisuelle), le jury de la catégorie longs-métrages comptera des professionnels du cinéma internationaux comme Marie Pierre Macia, productrice française, Denise O’Dell, productrice britannique… Mohamed Mouftakir, réalisateur marocain, présidera, lui, le jury de la catégorie courts-métrages assisté notamment de Salima Benmoumen, comédienne, de Houda Ibrahim, journaliste libanaise…
Organisé par le Centre cinématographique marocain en partenariat avec les Chambres professionnelles du secteur, le FNF vise le développement de la production nationale et la révélation de véritables talents ainsi que la contribution de la diffusion des œuvres réalisées par des cinéastes marocains.

Mae Ait Bayahya
Vendredi 21 Janvier 2011

Lu 780 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs