Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Festival international culturel d’Asilah : Rythmes mauritaniens avec la chanteuse Mouna Mint Mendenni




La chanteuse mauritanienne Mouna Mint Dendenni a animé, récemment un concert au grand plaisir du public du 31ème Moussem Culturel International d'Asilah (1er au 18 août).
Le public, du Centre Hassan II des rencontres internationales, a dansé aux rythmes mauritaniens du "ardin" et a longuement applaudi la diva mauritanienne.
Avec sa belle voix, l'artiste accompagnée de Najat Mint Dendenni (percussion), Louleid Ould Dendenni (orgue) et Ahmed Ould Dendenni (guitare).
A repris avec aisance les succès de grands artistes dont des classiques de Oum Kaltoum (Ghanili Chwaya), Maati Belqacem (Alash Ya Ghzali) et Oulaa Tounsia (Alli Gara).
Née en 1977 à Nouakchott, Mouna n'est autre que la fille du maître Sidi Ould Dendenni et de Khadija Mint Seyid. Dès sa tendre enfance (11 ans), elle a été initiée par ses parents au chant, au rythme et à l'ardin.
L'ardin, qui est une harpe, comportant une caisse hémisphérique, coupée dans une calebasse de 40 à 50 cm de diamètre et recouverte d'une peau légère qui peut être décorée de douze à quatorze cordes en nylon, tendues entre deux pièces de bois cylindriques.
Cet instrument particulièrement original de par sa structure qui diffère entièrement de celle des harpes-luths d'Afrique occidentale (Kora des griots) même si sa caisse est constituée d'une calebasse.
La diva mauritanienne a été ovationnée et primée pour sa belle voix, par le prix "Microphone d'or" lors de la 14ème édition du Festival de la chanson arabe à Tunis en été 2008.
Au Maroc, elle a été consacrée lors du 11ème Festival de la chanson arabe, par le Premier prix de la chanson arabe, lors de sa brillante prestation à ce grand rendez-vous musical à Casablanca.
Ainsi, à travers ce nouveau rendez-vous culturel et artistique qui s'inscrit dans la continuité, les organisateurs expliquent que face aux défis d'aujourd'hui, la culture est, plus que jamais, à l'ordre du jour, étant au cœur de "la préservation de l'identité et de l'élaboration des projets futurs".
En première partie de la soirée, le magnifique Palais de la Culture d'Assilah a abrité un défilé de costumes traditionnels marocains, créés par la styliste marocaine, Nabiha El Ghayati.
Initié en marge de la 31ème édition du Moussem Culturel International d'Assilah, ce défilé a été marqué par divers styles de caftans et djellaba, "une création qui allie intelligemment tradition et modernité, unité et diversité, art et artisanat".

MAP
Mardi 11 Août 2009

Lu 304 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs