Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Festival euro-arabe “Amal” de Saint-Jacques-de-Compostelle : Deux films marocains projetés




Festival euro-arabe “Amal” de Saint-Jacques-de-Compostelle : Deux films marocains projetés
Deux films marocains ont été projetés, jeudi soir, dans le cadre de la 10ème édition du Festival euro-arabe de cinéma “Amal”, qui s’est tenu du 14 au 20 octobre dans la ville de Saint Jacques de Compostelle (nord ouest de l’Espagne).
Le public a été au rendez-vous au théâtre principal de la ville avec le film “Sur la Planche” de la réalisatrice Leila Kilani qui a déjà remporté plusieurs prix dans des festivals internationaux, et participe dans la sélection officielle de cette manifestation.
Le film relate la vie de quatre jeunes femmes de 20 ans, ouvrières dans une usine de crevettes et de textile, à Tanger. Badia, Imane, Nawal et Asma travaillent pour survivre le jour et vivre la nuit. Ce film, dont les rôles principaux sont interprétés par Soufia Issami, Mouna Bahmad, Nouzha Akeln et Sara Betioui, est inspiré d’un fait divers datant de 2005.  “Sur la Planche” avait été récompensé lors de la 6ème édition du “Cinéma en mouvement” du Festival international de Saint-Sébastien (Espagne). Il est également en lice pour un prix de la 9ème édition du Festival du cinéma africain (FCAT) qui se tient dans la ville espagnole de Cordoue.
Pas moins de 31 films (longs, courts métrages et documentaires) ont participé au Festival de Saint Jacques de Compostelle représentant plusieurs pays dont le Maroc, l’Egypte, les Emirats Arabes Unis, la Palestine, la Tunisie, la Norvège, l’Argentine, la France, l’Allemagne, la Belgique, l’Espagne et l’Algérie.
Outre “Sur la planche “, le Maroc était représenté à cette manifestation par le court-métrage “Sur la route du paradis”, de la réalisatrice franco-marocaine, Uda Benyamina, qui a été projeté lors de ce festival, jeudi, dans le cadre de la compétition officielle. Le film raconte l’histoire de Leila et ses deux enfants, Sarah et Bilal, qui ont quitté leur terre natale pour s’installer en France. Sans-papiers, à la recherche de son mari réfugié en Angleterre, Leila souhaite offrir à ses enfants une vie meilleure et tente de survivre en les élevant dans la clandestinité. Alors qu’elle retrouve enfin la trace de son époux et dispose de l’argent nécessaire pour le rejoindre, l’étau se resserre.
“Sur la route du paradis” (2011, 44 minutes) avait déjà été primé au Festival international du film de Dubaï, au Festival du court métrage méditerranéen de Tanger et au Festival international du film francophone de Namur. Il est également présent dans la compétition officielle du Festival de Cordoue.
Le festival a été institué en 2002 par la Fondation “Araguaney-Puente de Culturas”, une organisation culturelle privée à but non lucratif créée en 1984 dans le but de rapprocher les cultures espagnole, sud-américaine et arabe.

Libé
Lundi 22 Octobre 2012

Lu 513 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs