Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Festival du cinéma africain de Khouribga




Hakim Noury honoré par le FCAK

Festival du cinéma africain de Khouribga
Lancement de la 14ème édition du Festival du cinéma  africain  de Khouribga (FCAK), samedi soir, au complexe culturel, qui a réuni les invités de cette édition : Cinéastes, nationaux et africains,   ciné-clubs. Ont également assisté à la cérémonie d’ouverture,  le gouverneur de la province de Khouribga, le président du conseil régional, le président du conseil municipal de la ville et les  élus de la province.
 La cérémonie des hommages  a débuté par la présentation des membres du jury. Il se compose des Marocains, le producteur Mohamed Moftakir, la comédienne et animatrice Najat El Wafy, la réalisatrice et productrice, l’Egyptienne, Marianne Khoury,le scénariste, réalisateur et producteur, le Congolais Balafu Bakupa-Kanyinda, le directeur de Méditalents, le réalisateur, producteur et ex-magistrat, le Français, Didier Boujard et le réalisateur sénégalais Mansour Sora Wade.
Lors de la présentation du jury, le président a remercié la Fondation pour cette mission qu’il considère comme pari personnel et national ainsi que les habitants de la ville pour l'accueil chaleureux.
La cérémonie a été également l’occasion de rendre hommage à l’acteur et réalisateur, Hakim Noury comme un nom du cinéma et du théâtre national, qui a beaucoup donné à la scène artistique nationale et arabe.
C’est Nour-Eddine Sail, directeur du CCM et président de la Fondation du Festival du cinéma africain de Khouribga (FCAK) qui  a présenté l’hommage de Hakim Noury. Il  a fait un tour d’horizon de son parcours artistique en tant qu’acteur  et réalisateur de longs et courts métrages et qui a contribué à l’écriture de plusieurs scénarios et spots publicitaires. «J’aurais souhaité ne pas parler de Hakim Noury, c’est un grand cinéaste que j’aime, un ami personnel. Hakim, je ne le connaissais pas avant 1979 parce qu’il était assistant de Souheil Benbarka durant dix ans. L’école de Benbarka est parmi les meilleures écoles, l’un de ses produits est Hakim. Il parlait beaucoup à la radio et la télé et défendait le cinéma. Je l’ai invité à une émission, il a tout dit, savait se défendre, même s’il était très jeune».
La 14ème édition a voulu rendre également hommage au  réalisateur burkinabé Idrissa Ouédraogo, mais il  n’est pas encore arrivé à Khouribga. D’après les organisateurs, on lui rendra hommage lors de la cérémonie de clôture.
 La cérémonie d'ouverture s’est achevée sur l’allocution du conseil municipal, qui a annoncé le lancement de la 14ème édition du FCAK.
A noter que l’ouverture de cette édition a été marquée par les protestations du «Mouvement du 20 février», qui a organisé un sit-in devant le complexe culturel, délimité par un cordon sécuritaire sans précédent. 

Libé
Lundi 18 Juillet 2011

Lu 1014 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs