Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Festival de cinéma africain : Le film marocain “La route du pain” remporte le prix du meilleur documentaire




Le film marocain "La route du pain", du réalisateur Hicham Elladdaqi, a remporté le prix de l’entente du meilleur documentaire lors de la 13ème édition du Festival de Cinéma africain (FCAT) qui s’est déroulé à Tanger et Tarifa (Sud de l'Espagne) du 27 mai au 4 juin. Dans cette production, Hicham Elladdaqi relate la réalité des habitants d’un quartier populaire de Marrakech affectés par la croissance de l’activité touristique à l’origine du développement économique de la ville ocre, selon un communiqué des organisateurs. Il s’agit du premier long-métrage documentaire d’Elladdaqi qui a participé, avec son premier court-métrage "Quelques pieds ne peuvent pas danser", à divers festivals internationaux.
 Par ailleurs, le prix Griot de Tarifa du meilleur long-métrage a été remporté par le film "Lonbraz Kann" (A l’ombre des cannes à sucre), premier long-métrage de fiction du réalisateur mauricien David Constantin qui a mis pas moins de 8 années à le réaliser. Cette œuvre, le deuxième film de fiction réalisé dans toute l’histoire de l’Ile Maurice, raconte la crise provoquée chez des ouvriers suite à la fermeture soudaine d’une usine sucrière pour la construction d’une urbanisation de luxe et d’un terrain de golf sur l’Ile Maurice. Ils assistent impuissants à la métamorphose du monde qui les entoure et feront front commun dès lors devant la crise.
Les spectateurs des deux sites du festival, Tarifa et Tanger, ont, d’autre part, accordé le prix du public, à savoir le prix des Deux rives, au long-métrage sud-africain "The Endless River", d’Oliver Hermanus. 
Hermanus, raconte, dans son troisième long-métrage, une histoire d’amour de l’Afrique du sud post-apartheid, marquée par la colère, la douleur et la solitude. Considéré comme l’un des cinéastes les plus reconnus de la scène africaine, Hermanus a réalisé divers courts-métrages, documentaires et trois longs-métrages, tous sélectionnés dans de nombreux festivals internationaux.
Le jury a, quant à lui, décidé d’accorder une mention spéciale à "Fi Rassi rond-point" de Hassen Ferhani (Algérie/France/Liban/Qatar, 2015). Les conditions de travail et les conditions sociales des ouvriers sous-tendent ce film qui relate la vie dans l’abattoir le plus important d’Alger. 
Pour son retour à Tarifa, le FCAT est devenu un rendez-vous intercontinental qui se veut un pont de cinéma entre les deux rives du Détroit de Gibraltar. Au total, 76 films ont été projetés de 26 pays, dont 17 africains, parmi lesquels s’est distingué le Maroc avec 11 réalisations, l’Algérie et l’Egypte avec cinq, ou encore l’Afrique du Sud et la Tunisie à égalité avec 4 films. Sans oublier Madagascar, l’Ile Maurice, le Lesotho, la Guinée Equatoriale, le Cameroun, le Mali, l’Ethiopie, le Nigeria et le Soudan, entre autres.

Libé
Jeudi 9 Juin 2016

Lu 728 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs