Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Festival de Dcheïra: Hommage à Sfia Oult Telouat et Rays Ahmed Outemraghte




Festival de Dcheïra: Hommage à Sfia Oult Telouat et Rays Ahmed Outemraghte
Lors de la seconde édition du Festival de Dcheïra, les organisateurs ont tenu à rendre un vibrant hommage à deux grands noms de la musique et de la chanson amazighes. Il s’agit, en effet, de la grande poétesse et chanteuse, Sfia Oult Telouat et du grand professeur de Ribab au Conservatoire de musique d’Agadir, Raïss Ahmed Outemraghte.
Sfia Oult Telouat est née en 1946 à Telouat dans la tribu de Leglioua dans le Haut-Atlas près du Tizi N’tichka dans la province de Ouarzazate. Son vrai nom est Sfia Mohamed Ouhaddou.
Ell a entamé sa vie artistique par Assays N’Ouhwach avant d’aller à la rencontre des grands maîtres du chant et de la poésie amazighs du Sud à Marrakech,les regrettés Haj Mohamed Demsyri, Haj Omar Ouahrouch, Rays Mohamed Bounsir,Rayssa Fatima Talgrichte et Khaddouj Tassouirite.
Sfia Oult Telouat est devenue célèbre grâce à l’un de ses grands tubes: « Oua Assiyh a Taounza ». Elle compose ses chansons qu’elle interprète elle-même notamment  :  « Oufighd Aouddi Tabla Toujad Oukane », « Ourkdine Lahbab N’yan Magh Isamh » et « Taouada »à l’occasion de sa participation à la glorieuse Marche Verte pour la récupération du Sahara marocain en 1975.
Ahmed Hayani,que l’on surnomme Ahmed Outemraghte,est un artiste amazigh de premier rang et un grand professeur de Ribab.
Il est né au village de Temsal N’tkert dans la région d’Imouzzer Ida Outanane. Comme la plupart des enfants de la région, il est issu d’une famille pauvre,ce qui le contraint à quitter son village natal pour la région de Chtouka Aït Baha où il travaille comme ouvrier agricole. Et tout en travaillant,il fredonnait des chansons amazighes.
En 1991, Outemraghte a eu la chance de voir Raïss Gentil en concert à Tamraghte. La découverte du grand maître  l’a beaucoup rapproché du chant, il a même fabriqué un Ribab et commencé à composer de la poésie amazighe.
En 1991, il décide de monter à Casablanca en compagnie des étoiles de la chanson amazighe de l’époque. Et là, il produit d’un seul coup quatre quarante-cinq tours qui lui valent un grand succès auprès des fans de la chanson amazighe.
Raïss Ahmed Hayani a également sorti sept cassettes en plus de ses innombrables participations à la production collective.
C’est en 1996 qu’il a rejoint le Conservatoire de musique d’Agadir où il enseigne depuis le Ribab. Il a aussi découvert un instrument pour faciliter l’enseignement de la musique amazighe,ce qui permettra aux artistes amazighs de l’écrire, de l’enseigner et de s’entraîner en utilisant les mêmes instruments que ceux utilisés pour la musique internationale au lieu de se contenter de jouer sur les seuls instruments amazighs.

M’BARK CHBANI
Dimanche 25 Juillet 2010

Lu 619 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs