Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Festival de Boujdour : Rola Saâd et Latifa Raâfat ont chanté et enchanté




Festival de Boujdour : Rola Saâd et Latifa Raâfat ont chanté et enchanté
La ville de Boujdour a vibré du 24 au 27 décembre aux rythmes de son Festival dont c’était  la troisième édition cette année. Quatre jours durant, cette jolie ville du Sud marocain a déroulé les tapis à ses invités et  visiteurs qui ont découvert les beautés de cette région qui recèle énormément de potentialités. Plusieurs événements étaient prévus lors de ce Festival qui a tenu toutes ses promesses et donné la preuve de l’attachement des habitants de cette ville au Trône alaouite et à la mère patrie.
Chants, poésie, concours étaient au rendez-vous de cette troisième édition tenue sous le Haut patronage de Sa Majesté le Roi, sous le thème « Mobilisation globale pour préserver les acquis et défendre l’intégrité territoriale ».
Selon les organisateurs, ce thème constitue une occasion pour communiquer sur les réalisations accomplies en matière de développement et mettre en valeur les spécificités locales et les potentialités économiques de cette région. Les officiels, à leur tête le gouverneur Mohamed Najem Abhay, ont veillé au bon déroulement de cet événement qui était en réalité une réussite totale et qui a permis aux visiteurs et  aux journalistes de s’enquérir du degré de développement de nos provinces du Sud en général et de la ville de Boujdour en particulier.
D’ailleurs, l’un des grands moments de ce Festival était justement  la conférence consacrée à « La décentralisation élargie et le développement dans les provinces du Sud » ; une conférence qui a connu la participation de chercheurs de renom en sociologie et en droit. L’art et la culture n’ont pas été en reste puisqu’on a consacré un espace à une exposition d’arts plastiques et une autre de documents historiques. Un autre grand moment de ce Festival était celui où les organisateurs ont rendu un vibrant hommage à l’une des grandes figures du théâtre et du cinéma au Maroc, à savoir Mohamed Hassan El Joundy qui n’a pas caché son émotion pour ce geste aussi louable que significatif.
Les soirées de musique ont été elles aussi très suivies étant donné la qualité du plateau proposé. En effet, les habitants de Boujdour ainsi que les invités et les visiteurs ont passé des moments très agréables avec la chanteuse Latifa Raâfat, la chanteuse libanaise Rola Saâd, le chanteur populaire Daoudi, Hamid Kasri, Loubaba et Nadia Laâroussi.
Parallèlement une tente a été installée pour abriter une rencontre de poésie hassanie qui fait la fierté de nos provinces du Sud.
La chanteuse libanaise Rola Saâd n’a pas caché sa satisfaction de se retrouver une fois de plus au Maroc et surtout dans les provinces du Sud dont les habitants l’ont reçue avec beaucoup de chaleur. Cet accueil lui a fait oublier la fatigue du voyage surtout qu’on l’a vêtue de l’habit traditionnel sahraoui et entourée de tous les égards.
Rola Saâd qui n’est pas à son premier voyage au Maroc a d’autre part été impressionnée par le niveau de développement de cette ville et par le public qui reprenait avec elle tous ses succès. Elle a tenu, d’ailleurs, à remercier les autorités de la ville et les organisateurs du Festival.
Après s’être rendue auparavant à Agadir et Casablanca, elle est déterminée à visiter d’autres villes marocaines notamment dans le Sud dont la beauté des sites l’a subjuguée. Aussi, la ville de Boujdour a eu le privilège de voir cette chanteuse se produire lors d’un concert  devant le public pour la première fois au Maroc, car ses passages précédents étaient destinés à la télévision et autres fêtes privées.
Latifa Raâfat a abondé dans ce sens en rappelant la chaleur et l’hospitalité des habitants de cette ville ; ces habitants qui l’ont accueillie à bras ouverts et chanté ses succès qu’ils connaissent par cœur. Latifa Raâfat s’est dit honorée par l’invitation que les organisateurs lui ont adressée, tout en manifestent son admiration pour ce qui a été réalisé dans cette ville à l’instar des autres provinces du Sud. Aussi, a-t-elle salué cette initiative qui permet aux artistes de bien connaître leur pays et appelé de ses vœux l’organisation d’événements similaires dans d’autres villes du Sud marocain qui, non seulement recèle beaucoup de beauté, mais aussi une culture très riche à tous les niveaux. En effet, le Sud marocain renferme beaucoup de trésors culturels à commencer par la poésie hassanie dont la  renommée dépasse les frontières.
L’animation des soirées artistiques a été assurée par Said Naciri qui a fait preuve, une fois de plus, de ses talents, en apportant  une touche de gaieté et de rire à telle enseigne que le public en demandait davantage.
Quatre jours durant, Boujdour a ainsi vécu des moments inoubliables et levé le voile sur ses énormes potentialités. Cette ville a d’ores et déjà pris rendez-vous pour la prochaine édition de son Festival qui, à coup sûr, plaira autant sinon plus si l’on considère les efforts  louables des responsables et  organisateurs.

Abdeslam Khatib
Lundi 4 Janvier 2010

Lu 1678 fois


1.Posté par ayoub mazil le 31/03/2010 11:18
salut; je suis un rappeur marocain j'habite à Boujdour
bref; c'est mon adresse lmountif@hotmail.com

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs