Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Festival Timitar : Lever de rideau de la 7ème édition




C’est donc hier que le rideau s’est levé sur la 7ème édition du Festival Timitar, signes et cultures, et ce, pour quatre jours de spectacles gratuits. Avec l’ouverture de l’autoroute Marrakech-Agadir, le 21 juin dernier, dont l’accès est gratuit pendant un mois, organisateurs, hôteliers et commerçants de la place espèrent une grande affluence de touristes  nationaux et étrangers.
Comme d’habitude, c’est un ensemble amazigh qui a ouvert le bal. Ce soir-là, cet honneur est  revenu à Ahwach Ahiad Souss du douar Lbraïj d’Oulad Mimoun. Suivi du groupe légendaire Izenzaren qui a donné le ton à cette soirée d’ouverture.
 Il est à rappeler que dans le cadre de son soutien à la création artistique, le Festival Timitar a choisi, cette année, d’accompagner le groupe Izenzaren dans une nouvelle aventure, en l’occurrence la sortie d’un nouvel album intitulé «Aklal», le premier depuis près de 20 ans.
Créé en 1972, le groupe Izenzaren se distingue par ses chansons et ses arrangements musicaux originaux. C’est l’une des formations musicales amazighes qui aura marqué son temps. Izenzaren ont, en effet, inventé un nouveau courant musical dénommé «Tazenzart» avec rythmes, poèmes et thématiques propres.
Dès sa création, au début des années soixante-dix, le groupe Izenzaren s’est fait le porte-parole de toute une génération de jeunes amazighs qui a mal dans sa peau  et que les changements brusques dans la société de l’époque ont fini par dérouter. Le groupe est venu à point nommé pour constituer une sorte de repère identitaire pour cette jeunesse en quête de reconnaissance et de symboles.
C’est en 1976 que le groupe Izenzaren fait sa première apparition à la télévision nationale. Puis, vont s’enchaîner tournées européennes et maghrébines et concerts à travers le Royaume. Le passage d’Izenzaren à l’Olympia en 1976 constitue déjà en soi la consécration du talent de ces jeunes musiciens amazighs que le Souss a enfantés. Après l’Olympia, ce fut le premier Festival de la chanson maghrébine en 1978.
Toujours présent sur la scène artistique nationale, le groupe Izenzaren se produit un peu partout au Maroc et à l’étranger, et son répertoire continue toujours à charmer son vaste public.

M’BARK CHBANI
Jeudi 8 Juillet 2010

Lu 317 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs