Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Festival Timitar : Création théâtrale en hommage à Lahcen Boufertel du groupe Izenzaren




Festival Timitar  : Création théâtrale en hommage à Lahcen Boufertel du groupe Izenzaren
Cette année, le Festival Timitar rend hommage au groupe Izenzaren. En ouverture du Timitar Off, mardi soir, au Théâtre de verdure, le public du festival a pu assister une création artistique sous le thème: « Izenzaren : un chant, une musique, un poème…un groupe toujours vivant. »
Après avoir réalisé un travail similaire sur les textes d’Azaykou en compagnie de Ammouri M’barek, et un autre sur l’écriture de Mohammed Khaïr-Eddine, Abderrazzak  Zitouny, jeune et talentueux metteur en scène soussi, inscrit  ce nouveau travail dans la continuité pour jeter toute la lumière sur un groupe qui, depuis sa création en 1972, a participé avec force à l’émancipation de la culture amazighe à travers des chansons célèbres qui n’ont pas pris une seule ride malgré le nombre des années.
A travers des textes bien choisis et une mise en scène sobre et équilibrée, les acteurs, qui ont eu la lourde tâche de présenter ce travail artistique d’une durée de 60 minutes au public, ont su relever le défi, et qui plus est, en présence des premiers intéressés, à savoir les membres du groupe Izenzaren avec à leur tête, le maestro Abdelhadi, et en présence du poète et parolier du groupe, Mohamed Hanafi, qui ont suivi le spectacle avec un intérêt et ont chaleureusement applaudi acteurs et musiciens.
Ont contribué à la réalisation de cette création théâtrale: Abderrazzak  Zitouny (dramaturgie et mise en scène), Brahim Rouibâa (scénographie), Aziz Boujâada (assistant mise en scène), le groupe Izem (composition musicale), Ahmed Boutagaba (régie son et lumière), Adil Aïssa (régie son), Brahim Bata (régie plateau) et les comédiens : Fatima Achbar, Hicham Waraka, Mohamed Aït Si Addi, Ahmed Rami, Thomas Gonzalez (France).
Et à propos de cette création théâtrale, Abderrazzak Zitouny nous a déclaré : « C’est un spectacle qui rend hommage au groupe Izenzaren qui a marqué les annales de la musique et de la scène artistique marocaine en général et amazighe en particulier. C’est un spectacle qui est surtout  un parcours poétique  dans lequel  on essaie d’expérimenter des textes avec des musiciens, des danses contemporaines, et surtout des émotions que les chansons et les poèmes d’Izenzaren reflètent. »
Remettre ce groupe mythique à la création après 22 ans d’absence, relevait plutôt de la gageure, mais Khalid Bazid, le nouveau directeur du Festival Timitar, a réussi sa prise de fonction en relevant avec brio ce premier challenge.
Abdelhadi et ses amis ont enfin sorti un nouvel album qui est d’ores et déjà promis à une longue carrière. Chez Izenzaren, et depuis toujours, rien n’est fait au hasard, et le verbe prend toute sa force.’’Akal’’ (La terre) est donc le nom donné par le groupe à ce nouvel album en hommage au regretté, Lahcen Boufertel, musicien talentueux et excellent acteur de cinéma amazigh qui est resté fidèle à son groupe d’origine jusqu’à son rappel à Dieu.
Sorti  le  09 mai dernier,’’Akal’’ a pu donc voir le jour grâce au Festival Timitar qui apporte son soutien à la création artistique. Ammouri M’barek en a déjà bénéficié pour la sortie de son célèbre album’’Afoulki’ ; Amarg Fusion, Oudaden en ont également bénéficié.
« Quand on veut, on peut » dit le proverbe. Et fort heureusement, cette année beaucoup de choses ont changé au festival qui se professionnalise de plus en plus.
A signaler qu’en lever de rideau, le public, qui malgré la canicule, est venu encourager les acteurs et rendre hommage à feu Lahcen Boufertel, a pu apprécier le travail de groupes de jeunes élèves issus des établissements scolaires de la région Souss-Massa-Drâa qui ont répondu à un appel à la créativité lancé par le festival autour de la thématique de Tazenzarte comprenant trois axes : musique, chorale et peinture.
Les groupes qui se sont produits sur la scène du Théâtre de verdure proviennent des établissements scolaires suivants : Collège Al Imam Malik Tiznit, Ecole Tanalte Chtouka Aït Baha, Lycée Oulad Aïssa Taroudant, Ecole Al Jassani Inezgane, Collège Al Mansour Dahbi Inezgane, Lycée Abdallah Ben Yassine Inezgane et Lycée Al Maâder Tiznit.
Cette action vise la sauvegarde de ce répertoire musical amazigh et la découverte de jeunes talents artistiques qui pourraient pérenniser  le style Tazenzarte que le groupe Izenzaren a réussi  à ériger en véritable école musicale.
A noter enfin, que l’association et la direction du Festival Timitar ne se sont pas arrêtées en si bon chemin puisque pour signer son retour, le groupe Izenzaren, emmené par son leader, Abdelhadi Igut, qui n’a pas son pareil pour enflammer ses fans et les mettre en transe avec des notes savamment distillées de son banjo, a eu l’insigne honneur d’ouvrir la 9ème édition du festival hier soir à la Place Al Amal.

M’BARK CHBANI
Jeudi 28 Juin 2012

Lu 810 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs