Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Festival Taragalte à Mhamid El Ghizlane




La troisième édition du Festival "Taragalte, Sahara et culture" aura lieu en cette fin de semaine à Mhamid El Ghizlane, en plein désert. Initiée par l'Association Zaïla pour le développement et la protection de l'environnement, cette manifestation musicale internationale connaît la participation de plusieurs institutions et établissements  nationaux et internationaux. Si la musique s’annonce comme étant le menu consitant de ce festival, l’occasion sera saisie pour consacrer les efforts visant à préserver le cadre environnemental. Ce sont les Khayriya et Blues Tarab de Tombouctou qui ont ouvert, vendredi, la soirée artistique du festival. La tradition musicale saharienne sera également à l’honneur avec la Guedra, et Mnat Azouan de Guelmin. A  la belle étoile, le chant hassani n’est que mieux apprécié.  L’un des moments forts de cette édition reste l’hommage qui sera rendu au Maâlem gnaoui Mahmoud Guinea pour sa consécration des rythmes et traditions gnaouies.
Baptisé «Taragalte», qui n'est autre que l'ancien nom de M'hamid El Ghizlane, ce Festival met l’accent sur l'importance des liens entre le passé, le présent et l’avenir. Le mode de vie des nomades et des communautés bédouines vivant dans le désert sera à l’honneur afin de préserver ce patrimoine anthropologique. Ainsi, l’on fera appel aux rites du Moussem Sidi Khalil et aux modes de préparation du couscous.
Les festivaliers feront également un tour dans les ksours de Talha, Aït Issa Oubrahim, Ouled Youssef, Znaga, Oulad Mheia avant d'atteindre le site du festival qui aura lieu à Sidi Khalil, à la limite de la palmeraie, ancien point de départ des caravanes vers Tombouctou et Taoudenni.
Autrefois carrefour des cultures, des ethnies et des civilisations de par sa situation géographique comme point de rencontre des caravanes traversant le désert pour relier Marrakech, Fès, Tanger à Taoudenni et Tombouctou,  Mhamid El Ghizlane entend renouer avec son passé, par le biais de ce Festival artistique qui réunira des artistes du Niger, de Mauritanie, d’Algérie et du Mali. Concerts musicaux, lectures de poésie, dédicaces, campagnes de sensibilisation, méharées et projections de films sur le désert sont également prévus au programme de cette édition. La dimension écologique sera très présente : aucun engin motorisé ne sera autorisé sur le site du Festival. Les festivaliers s'y rendront à dos de dromadaire, d’âne, marcheront ou emprunteront des chariots. Des troupes locales et nationales seront aussi présentes dont  Rokba d’Oulad Driss et  de Talha ainsi que des groupes nomades Arib de M'hamid El Ghizlane, Guedra de Guelmim, Hassani de Laâyoune,  Herma de Tata et Gnaoua d'Essaouira.
De nombreuses activités sportives, culturelles et écologiques  figurent au programme de cette manifestation à laquelle prendront part des délégations de la Fondation Butterfly Works (Pays-Bas), du Festival  Paléo (Suisse), de la Fondation Sahara Roots (Pays-Bas), de Bureau EAST (Maroc et Etats-Unis) ainsi que l’Association Taghref Tinariwen (Mali).

Mustapha Elouizi
Samedi 12 Novembre 2011

Lu 493 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs