Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Festival Mawazine, rythmes du monde : Quand Aldi Meola se fait accompagner par Chraïbi…




Festival Mawazine, rythmes du monde : Quand Aldi Meola se fait accompagner par Chraïbi…
Silence religieux, souffle  coupé et concentration totale. On n’est pas dans un édifice religieux mais au théâtre Mohammed V où s’est produit le grand Aldi Meola accompagné du talentueux Saïd Chraïbi devant une salle archi-comble.
Une rencontre magique autour du jazz et de la musique traditionnelle arabe a réuni deux grands noms de la musique du monde. C’est une création unique qui a été offerte au public, un mélange entre le jazz et la musique arabe. Ce fut  un mariage très réussi. Le violoniste Meri n’avait rien à envier aux grands, il a été époustouflant. Et le luth n’avait rien à envier non plus à la guitare.
Saïd Chraïbi  découvre le luth à l'âge de 13 ans, et ne se séparera plus de cet instrument qui le conduira sur la scène internationale, en soliste, en orchestre, ou comme accompagnateur des plus grandes voix du monde arabe. Les œuvres qu'il compose sont le prolongement de la tradition. C’est l’étude précise et acharnée de tous les modes et les styles inhérents à l’instrument, qu’il soit arabo-andalou, turc, perse ou classique occidental.
Saïd Chraïbi se forge une carrière remarquable comme soliste avec un son particulier, la précision de son doigté et de son phrasé. Sa réputation se bâtit également lors de participations toujours parfaites. D’ailleurs, sa présence au côté du grand Aldi Meola a été remarquable, elle frôlait la perfection.
Aldi Meola, invité de Mawazine pour la deuxième année, a été encore une fois très généreux. En plus d’enchanter son public avec des rythmes, il a partagé avec lui des anecdotes que les mélomanes du jazz ne pouvaient que noter.
« J’aurais dû être à la place de l’accordéoniste, c’est ce que je faisais quand j’étais très jeune mais ça n’a rien donné », phrase à laquelle répliqua une jeune dame : «On te préfère génie Aldi ». Génie, il l’a été pendant les 3 heures du concert. Seul ou accompagné, il a fait vibrer le public.
Une alchimie unique s’est produite entre lui et le public très nombreux venu l’applaudir, un public qui ne pouvait se retenir de se mettre debout à la fin de chaque morceau. Mais le virtuose de la six corde a mérité ses longues ovations.
Avec quelques millions d'albums vendus, quelques Grammy Awards et un bon nombre de couvertures de magazines, Aldi Meola compte parmi les plus  grands représentants du jazz rock dans le monde ; c’est une référence en matière de jazz et de bonne musique. Il a promis de revenir l’année prochaine, son public l’attend déjà !

Salma BOUNJARA.
Vendredi 22 Mai 2009

Lu 412 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs