Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Festival Mawazine : Julio Iglesias, très impressionné par la musique marocaine




Festival Mawazine : Julio Iglesias, très impressionné par la musique marocaine
Parmi les grandes vedettes qu’accueillera Mawazine cette année, le chanteur espagnol Julio Iglesias.
Cet artiste qui a marqué les années quatre-vingts n’est pas à son premier passage au Maroc ; un pays qu’il dit beaucoup aimer et qu’il aimerait visiter le plus souvent. Mais comme d’autres vedettes, Julio vient assez souvent au Maroc dans un cadre personnel, ce qui lui a permis de connaître le pays et d’y nouer des connaissances. D’ailleurs, ce n’est pas un hasard s’il a souligné qu’il connaissait bien la musique ou plutôt les musiques marocaines qu’il a qualifiées de riches et variées. Comment peut-il en être autrement surtout venant d’un artiste de la stature de Julio Iglesias qui a eu la possibilité de visiter les quatre coins du globe ?
En effet, cet artiste espagnol a vendu un nombre incroyable de disques à travers le monde et a chanté en plusieurs langues. Tout cela lui a valu de se voir décerner un prix qui n’a jamais été accordé à un artiste avant lui, car Julio aura conquis le monde entier tant sur le plan artistique que commercial. Et même depuis qu’il s’est quelque peu retiré de la scène, ses succès ont continué à faire le tour de la planète et à réaliser des ventes record.
A Rabat, au Festival Mawazine, il va avoir l’occasion de gratifier le public nombreux qui fera le déplacement, de ses succès anciens et récents. D’ailleurs, Rabat est une ville qu’il aime beaucoup d’une part parce que ce n’est pas son premier passage dans la capitale du Royaume et, d’autre part, il pense que les habitants de cette ville sont aussi accueillants que chaleureux.
Mais il n’y a pas que Rabat que Julio aime au Maroc. Quand il a parlé des musiques marocaines, cela prouve tout simplement qu’il a visité d’autres contrées et découvert les différents rythmes et styles musicaux. D’ailleurs, il n’a pas caché son désir de travailler sur ces musiques comme l’ont fait d’autres, notamment au niveau du Festival d’Essaouira qui a ouvert grandes les portes de la fusion entre des musiciens occidentaux, de jazz notamment, et des maâllems gnaouis marocains. Les exemples sont très nombreux à cet égard.
Mais Julio, lui, a un style tout à fait particulier. Ce n’est ni du jazz ni autre chose mais tout simplement une chanson sentimentale et romantique qui se base sur une voix veloutée et  attachante et une interprétation marquée de beaucoup de tendresse.  
Et en toute modestie et aussi en reconnaissance des autres vedettes, Julio a jugé que c’est un honneur pour lui de figurer aux côtés de grands musiciens comme BB King, Sting ou encore Santana. 
Avec ses quarante ans de carrière, ses nombreux tubes et ses 300 millions d’albums vendus dans le monde, Julio est loin d’être un simple artiste mais une grande vedette internationale ; une vedette qui gravera, à n’en point douter, son nom dans le registre des chanteurs qui ont marqué l’histoire universelle de la chanson.

Par Abdeslam Khatib
Samedi 22 Mai 2010

Lu 1349 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs