Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Fès et Jwahri l’avocat-poète




Il me vient à l’idée d’en discourir quelque peu.  La terre natale du poète-avocat Jwahri est en soi une énigme difficilement déchiffrable sauf au niveau des souvenirs qu’ils évoquent à ce propos.
Nul ne pourrait se soustaire à ses propres souvenirs d’enfance ni d’adolescence et chemin faisant, par la force de l’âge, aussi fraîche que soit la mémoire, de l’âge qui s’amenuise ou flétrit avant de s’étioler avec le temps. Le poètre-avocat Jwahri en a fait acte de reconnaissance à sa mémoire d’enfance tellement gravée qu’il ne pourrait la méconnaître ou s’en désobliger. Le fait qu’il avait pris l’initiative d’en faire commémoration est là pour en témoigner.
Le poète-avocat à travers ce regard de biais, a fait preuve d’une forme de reconnaissance enfouie dans sa mémoire d’adolescent et par-là de la réjouissance émouvante qui n’apparaît qu’aux hommes de lettres quelles qu’en seraient les interprétations. Et pour paraphraser Marcel Proust: “Il n’y a de vrai que la littérature”, le patrimoine de Me Jwahri est à son actif de poète-avocat. Et pour cause! Son actif est d’abord à s’en référer au sens poétique par rapport au sens juridique.
Il va sans dire qu’on naît poète, avocat, artiste et autre avant de naître mathématicien, physicien ou même forgeron pour ne citer que ces exemples.
Il y a eu donc à Fès un événementiel qu’a évoqué Mr Jwahri à son crédit.
Fès est une terre natale pour les intellectuels poètes à sensibilité incommensurable et dont les mots n’ont jamais  traduit le sens intrinsèque selon les linguistes.
Me Jwahri a eu l’idée originale d’une approche particulière à sa ville natale qu’il a excellemment comparée à la mère. Nos mères à tous nous ont materné depuis le berceau jusqu’à l’âge avancé de notre existence. Par contre, les hommes n’ont pas encore fini de se martyriser les uns les autres. Ce jugement de valeur a souvent échappé au commun des mortels. Je suis à Me Jwahri chaleureusement reconnaissant.
Fès est, à mon sens, une idée-vision qu'il faudrait vivre pour savourer l'humeur de l'espace-terre et tout ce qui s'en dégage tout autant que Marrakech où  le poète a grandi. Les espaces Fès-Marrkech se comparent des fois et se refusent à cet exercice, comme elles se renvoient l'une à l'autre sous l'éclat d'une lumière perceptible aux seuls artistes dont les poètes et les hommes de lettres sont par excellence les meilleurs étendards.
Le poète-avocat Jwahri nous a interpellés sur l'envoûtement qu'a provoqué le souvenir qu'il a porté toujours depuis sa tendre enfance pour Fès.
Tout ce qui est envoûtement est forcément enlisement, donc un des volets ou facettes de l'amour au sens large du terme, tant que nous méditons sur l'action de Me Jwahri dans ses dimensions : homme-adolescense-ville-natale-mère : souvenir rétrospectif mais jamais tardif tant que l'âge est une fraction de temps. C'est une problématique difficilement déchiffrable en termes de mots et de choses pour paraphraser Michel Foucault dans l'espace vital d'un homme pensant son être.
Me Jwahri a succombé à la douceur d'un souvenir d'antan qui lui a insufflé l'idée d'une naissance à Fès comme souvenirs d'enfance à laquelle il a bien voulu rendre hommage et reconnaissance.
En somme, j'avoue que Fès a assez materné le souvenir de Me Jwahri pour qu'il se réfère aux sources vitales de sa propre vie même si on décèle en une seule vie plusieurs sens. Le poète m'a rappelé Fédor Dostoïevski qui traduisait loyalement l'âme russe. Me Jwahri s'en est référé à Fès, qui évoque l'esprit du Maroc ancestral et contemporain.
En conclusion, l'avocat-poète a eu le mérite de faire de sa ville natale une remémorisation dont est très fécond notre patrimoine culturel ancestral.
Fès demeurera notre mère spirituelle à tous et chaque particule des grains de son sol est indivisiblement marocaine. C'est notre patrimoine universel, dont le sens et la portée sont difficiles à traduire.

* Avocat au bureau d’El Jadida

PAR Taha Sedigy Moustakim *
Mercredi 28 Avril 2010

Lu 588 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs