Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Fenêtre... : Herméneutique et Altérité




Herméneutique et altérité sont étroitement liées en ceci que l’une est la métaphore de l’autre, ou l’une est l’écho de l’autre. Le champ de leur investissement n’est autre que le divers, le différent, l’ailleurs et l’Autre sous toutes ses formes ethnique, linguistique ou autres. Si l’herméneutique se déploie à définir le droit au sens fondé sur le droit à la différence, l’altérité, elle, favorise ce droit et ce par l’acceptation du sens comme différence. Ainsi, l’expérience de la pensée humaine est-elle par excellence l’expérience de la production du sens et de la différence. Il s’agit là, en effet, de vouloir comprendre les mécanismes de fonctionnement des différents systèmes qui structurent la connaissance et ses particularités, et ce selon les cultures et selon les périodes historiques qui régissent cette connaissance. La connaissance est donc à découvrir à travers le traitement rationnel des événements conçus comme étant des phénomènes culturels et historiques et qui surviennent dans le monde de la perception humaine. L’homme a besoin de comprendre. Il a besoin de donner sens à tout ce qui dépasse son entendement facile et son saisissement simpliste. La compréhension des phénomènes de la nature est un exercice qui a accompagné l’homme depuis son avènement au monde. Mais la question devient si délicate lorsqu’il s’agit de comprendre un phénomène textuel dont le sens est occulté dans les commissures d’une culture donnée. Nombreux sont les outils qui entrent en jeu lors de la fabrique du sens d’un texte ou d’un phénomène culturel quelconque. Sémiotique, analyse structurale du récit, stylistique, psychocritique ou sociocritique sont autant de méthodes adoptées pour approcher une œuvre. Tout le travail consiste ici à repérer le sens à partir du rapport existant entre l’auteur et son œuvre, sinon œuvrer à définir ce sens à partir des mécanismes internes de l’œuvre elle-même. L’herméneutique, elle, oblige le récepteur, sujet libre et responsable, d’entrer en télescopage avec l’œuvre afin  de définir son possible sémantique. Tout se passe dans cette optique comme s’il s’agissait de réécrire l’histoire de la compréhension des œuvres  compte tenu de la réception en tant que fondement de toute signification. L’herméneutique, qui signifie très sommairement l’art d’interpréter et de comprendre une œuvre d’art comme phénomène culturel et/ou historique via l’interrogation de ses lieux d’indétermination, établit des liens fort étroits avec la déconstruction qui, elle aussi,  cherche à réorganiser le monde à partir de la décentralisation du sens et son remplacement par un autre dont toute possibilité de réalisation concrète demeure sa propre mutabilité. L’herméneutique est une opération consistant à permettre au sens, comme possible/impossible, de jaillir de sa propre crise en vue de créer un dynamisme au niveau des interprétations des phénomènes culturels, loin des idéologies du choc des interprétations, donc des différences. Herméneutique et altérité rendent possibles l’interculturel et l’interhumain dès lors qu’elles visent le dépassement de la logique du sens unique pour celle du sens ouvert ; la logique de l’identité pour celle de la différence. L’herméneutique bat en brèche la clôture du sens pour faire triompher la sémiosis comme processus de production et de dépassement du sens. Pareillement, l’altérité met en crise la pureté identitaire pour faire valoir l’hybridité comme fondement de l’être. Dans cette perspective, force est de constater que l’herméneutique et l’altérité se soulèvent contre le retranchement et le cantonnement du sens et de l’identité dans un cercle fermé. A cet effet, contrairement à l’idéologie de la complétude elles proposent l’incomplétude ; contrairement à l’idéologie du centre, elles optent pour le non centre ; et contrairement à l’idéologie de la certitude, elles stipulent l’incertitude. Réfractaires à l’idée d’achèvement, l’identité et le sens, versatiles de nature, ne peuvent jamais fonctionner en dehors de l’histoire car l’herméneutique et l’altérité participent à la fabrique de l’histoire, le changement et non le croupissement…

Atmane Bissani
Jeudi 13 Mai 2010

Lu 575 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs