Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Felipe VI de Bourbon, nouveau roi d’Espagne

Dernier acte officiel de Juan Carlos, la signature de la loi d’abdication




Felipe VI de  Bourbon, nouveau roi d’Espagne
Felipe VI de Bourbon, devenu jeudi le nouveau roi d'Espagne, a prêté serment jeudi lors d'une sobre cérémonie, avant de s'atteler à sa lourde mission: rajeunir une monarchie contestée et préserver une unité nationale malmenée par le séparatisme catalan. Moderne et cultivé, le jeune roi en grand uniforme militaire, portant la ceinture de soie rouge de capitaine général des Armées reçue des mains de son père Juan Carlos, qui a signé mercredi son abdication, doit jurer fidélité à la Constitution de 1978, le socle fondateur de la démocratie espagnole.
A 46 ans, Felipe hérite d'une monarchie contestée, selon les sondages, par un Espagnol sur deux, dans un pays miné par la crise économique et le chômage. Madrid, pour accueillir son nouveau roi, s'est parée de milliers de fleurs et de drapeaux espagnols rouge et or, un décor éclipsant les manifestations républicaines qui avaient suivi l'annonce, le 2 juin, de l'abdication de Juan Carlos et les voix, minoritaires, qui réclamaient au Parlement un référendum sur l'avenir de la monarchie.
Depuis tôt le matin, un hélicoptère de surveillance bourdonnait au-dessus de la ville, ses avenues pavoisées coupées à la circulation, où 7.000 policiers ont été mobilisés. Signe du destin, pendant que certains se préparaient à la fête, d'autres encaissaient la déroute de l'équipe nationale de football au Brésil, la veille face au Chili, et son élimination du Mondial. "C'est la fin d'un cycle. Il faut recommencer avec des gens plus jeunes, c'est comme tout, dans la vie et dans le football", commentait un vendeur de "churros", sur le seuil de sa boutique. 
Resté populaire face au discrédit qui frappe son père, le nouveau roi devra répondre à de nombreux espoirs qu'il aura sans doute du mal à réaliser.
La cérémonie sobre s’est déroulée devant le Parlement, en l'absence de Juan Carlos, d'invités étrangers et rompant avec la tradition catholique, la journée fut exclusivement laïque. Le roi Felipe et la nouvelle reine Letizia, une ancienne journaliste de 41 ans, première souveraine espagnole à ne pas avoir de sang royal, leurs côtés étaient accompagnés de la princesse Leonor, nouvelle héritière, à huit ans, du trône d'Espagne, et sa petite soeur Sofia, sept ans.
Mercredi soir, Juan Carlos, retenant ses larmes, avait signé la loi d'abdication, massivement approuvée par le Parlement. Son dernier acte officiel. A 76 ans, après 39 ans d'un règne dont les dernières années ont été marquées par les scandales, c'est un roi usé, appuyé sur des béquilles, qui a passé le témoin à son fils.
 

AFP
Vendredi 20 Juin 2014

Lu 80 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs